AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Psycho, conseils en tout genre pour votre bienêtre intérieur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akemi
Empereur
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 12/03/2005

MessageSujet: Psycho, conseils en tout genre pour votre bienêtre intérieur   Jeu 20 Oct - 16:16

Ne restez pas enfermée dans votre coquille pour un ou deux complexes qui vous minent le moral ! Suivez notre programme d’attaque pour regonfler votre ego raplapla…

Seins trop petits, voix de casserole ou cornes trop prononcées, même combat ! Nous avons toutes une petite obsession qui nous empoisonne la vie et nous empêche de nous apprécier à notre juste valeur. Ras-le bol de vous gâcher la vie pour quelques complexes ? Alors cette fois, basta ! Je vais vous aider à vous accepter telle que vous êtes. Et grâce à cette assurance retrouvée, vous allez vite devenir la reine de votre petite bande et du cœur de Jules.


MINIMISER VOS « DEFAUTS »

> Avant de vous boucler dans votre chambre à l’abri des regards, regardez-les de plus près vos soi-disant défauts : des pieds que vous jugez trop grands, une voix que vous trouvez trop gamine, une ignorance totale en musique ou dans les Sénateurs qui vous dérange… Et faites un bilan : au fond, est-ce si grave ? Qui, à part vous, a remarqué ces petites particularités qui vous gênent ? Vous rendent-elles si malheureuse ? N’est-ce pas vous qui en faites toute une montagne
Relativisez vos petites « fixettes » en vous posant les bonnes questions : Ne pas savoir qui est à la tête de l’alliance AAA ou chausser du 45 vous empêchera-t-il de vous amuser à la fête de Lili ? Est-ce que cela dissuadera Jules de vous aimer ? Et vos défauts reviendront ce qu’ils doivent être : des détails insignifiants.


RETROUVEZ UNE VISION GRAND ANGLE

> Une personnalité ne se limite pas à deux dents de travers, des tentacules plus longues que celles de vos congénères ou une voix dans des octaves lointains. Fort heureusement, on a tous des qualités qui viennent contrebalancer nos petits défauts. Si, si !
Pour vous en persuader définitivement, prenez un peu de recul sur vous-mêmes et regardez-vous en entier. N’avez vous pas un don en dessin (en cuisine, en pilotage, en mécanique) qui scotche tous vos potes). Des jambes de déesse (des yeux de braises, un teint irréprochable ) qui rendent vos copines très fières - ou jalouses - de vous ?
Un sens de l’humour qui fait de vous la demoiselle à inviter à toutes les fiestas ? Une discrétion qui incite vos potes à se confier à vous ? Faites un petit sondage auprès de vos meilleurs amis et demandez-leur franco : « Quelles sont mes qualités, à ton avis ? » et profitez de la foule de compliments qui suivra. Ca fait du bien, non?


RAPPELEZ-VOUS : IL N’A PAS DE NORME

> Ce n’est pas parce que vous ne portez jamais de boots rétro-tendance ou que vous préférez le luth à la méga platine que vous n’êtes pas une fille géniale.
Dans une bande, on a tendance à se copier les uns les autres, à porter des fringues identiques, à aimer ou détester les mêmes gens, à partager des goûts musicaux ou cinématographiques communs etc. Ca évite de prendre des risques et ça permet d’être sûr de plaire aux autres (donc à soi!). Mais c’est beaucoup moins enrichissant que de cultiver sa véritable personnalité.
Et qui a dit qu’il fallait gommer les différences ? A l’inverse de ceux qui préfèrent rentrer dans un moule, essayez de rester fidèle à votre tempérament et à votre nature profonde. Vous ne vous en sentirez que mieux et votre ego en sera renforcé. Si certains vous titillent, c’est justement parce qu’ils n’ont pas le courage d’affirmer leurs goûts et leur caractère. La jalousie, ça rend méchant. Alors, plutôt que de prendre leurs réflexions au pied de la lettre, acceptez-vous telle que vous êtes. Faites-vous remarquer au lieu de vous noyer dans la masse. C’est tout bénef, car s’il y a bien une chose qui plaît c’est de sortir avec quelqu’un qui ne rappelle pas un ex.


DEVENEZ VOTRE MEILLEURE AMIE

> Vous diriez à votre meilleure copine que ses jambes ressemblent à des poteaux électriques ? Que lorsqu’elle chante, vous vous bouchez les oreilles en douce ? Ou encore que dès qu’elle parle en public, elle ne fait que bafouiller et dire des banalités ? Non, bien sûr que non !
Parce que vous l’adorez trop pour lui jeter des horreurs à la figure, mais aussi parce que vous ne les pensez même pas. Alors pourquoi vous assénez ça à vous ? Quand vous voulez vous réconfortez, adoptez le même ton encourageant que vous emploierez pour elle : « Ma chérie, tu es formidable, et arrête de dire que tu chantes comme une casserole, ce n’est même pas vrai ! »
« Regarde comme tu es jolie dans ce blouson bleu qui ne va qu’à toi ! » Vous vous aimerez se suite mieux.


CONFIEZ-VOUS

> Si vraiment un défaut vous mine le moral, le mieux est encore de vous confier à quelqu’un en qui vous avez totalement confiance. Il ne faudrait pas que vous donniez des idées à des personnes mal intentionnées pour se moquer de vous.
Misez par exemple sur Kyrane, votre meilleure amie, Raura, votre consolatrice attitréé ou Titi, votre adorateur. Et demandez-leur un avis honnête : « Tu ne trouves pas que… » ou encore « je conduis toujours avec le pilote automatique à mon âge, c’est bête, non? »
Ecoutez ce qu’ils ont vous répondent, et croyez-les !


OPTEZ POUR LA ZEN ATTITUDE

> Inutile de vous focaliser sur le fait que vous ne savez pas aussi bien danser que Lili, ni aussi bien parler le thurpin que Tom. Ce n’est pas en ressassant que vous deviendrez la reine du dancefloor ou le « speaker thurpin of the world ».
Vous gesticulez comme une sauterelle protégée et vous avez un accent à couper au couteau. Et alors ? Riez-en avec les autres. Faites de ces petites imperfections votre marque de fabrique et non votre faiblesse.
D’ailleurs, tout le monde a des points faibles. Votre copine Zoa fait brûler tous ses gâteaux. Quant à Tom, la première fois que vous l’avez vu en short, vous avez failli mourir de rire devant ses mollets de coq tout blancs… Et pourtant, vous les adorez comme ça, vos potes !


ASSUMEZ !

> Ne tentez pas de cacher ce qui vous embarrasse tant, d’abord ça risque d’être encore plus visible : une grande tunique ne chercherait-elle pas à camoufler un popotin gênant ? Rester muette au Sénat ne cacherait-il pas un accent atroce ?
Ensuite, parce qu’à force de chercher à vous en dépatouiller, vous ne pensez qu’à ça. Assumez et faites un travail sur vous même. Allez un peu de courage ! Vous verrez, après, comme c’est bien de s’aimer.


Dernière édition par le Lun 28 Nov - 22:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoh
Empereur
avatar

Nombre de messages : 244
Date d'inscription : 11/03/2005

MessageSujet: Re: Psycho, conseils en tout genre pour votre bienêtre intérieur   Sam 19 Nov - 23:50

moi je m'adore bounce

Edité par Nilitsalv : je vous préviens, si vous recommencez de tels messages, dans une section RP, vous serez banni du forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saku
Empereur


Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Psycho, conseils en tout genre pour votre bienêtre intérieur   Sam 19 Nov - 23:58

Cher Journal, je me trouve vraiment tres bien et pour cela je peut dire que le fait de me trouver bien influe donc sur ma personne qui d'un point asser personel je dois le dire n'interfere pas avec les autres allusions que je fais en milieu social.

Sur ceux je vous remercie pour ces conseils plus qu'avisés dans l'optic d'un devellopement exponentiel de mes capacitées sensorielles.

[Edit : Artarus] Normalement,il te faudrait expliquer le contexte de cet envoie. N'oublie pas qu'il s'agit de la lecture d'une chronique, non pas d'un sujet oral, ou autres. Il te faudrais donc expliquer comment tu en arrives à écrire ce message : tu as lu le journal et décide d'envoyer une missive, etc Smile Mais pas grave, au moins n'as tu pas fait de HRP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akemi
Empereur
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 12/03/2005

MessageSujet: Re: Psycho, conseils en tout genre pour votre bienêtre intérieur   Lun 28 Nov - 22:23

7 conseils pour plaire



Lors d’une rencontre, la première impression est toujours déterminante. Se montrer d’emblée sympathique, chaleureux, agréable, positif, ne tient pas uniquement à ce que l’on dit.


1 - Tout passe par le corps
Il ne suffit pas de dire : « Ravi de vous connaître », prouvez-le ! Mettez-vous bien en face de votre interlocuteur en écartant si possible les obstacles, verres, pots à crayons, table sur coussins d’air… Installez entre lui et vous une distance agréable, ni trop proche (c’est intrusif), ni trop éloigné (c’est trop froid). Ayez des gestes plutôt calmes qui avancent vers votre interlocuteur (à moins que vous ne voulez donner une impression de dynamisme)

Le +
Lors d’un entretien important, ayez un peu plus de retenue que pour un premier contact d’ordre amical. Evitez aussi tous les petits « auto contacts » qui traduisent la nervosité : tournicoter une mèche de cheveux ou une tentacule, ronger ses ongles, se gratter la joue, faire des tresses avec ses poils… Il vaut mieux se montrer coincé que bafouillant ou familier.


2 - Souriez avec les sourcils… si vous en avez
Dans la série des mimiques qui comptent, il y a le sourire. Mettez-vous devant un miroir. Etirez les lèvres façon « galofree » en gardant le reste du visage impassible : vous faites un peu peur. Le vrai sourire d’accueil se pratique avec les sourcils. Pour avoir l’air de sourire « vraiment » et gentiment, il faut les hausser, en ouvrant bien les yeux et en regardant en face. Après, vous pouvez vous contenter de hocher la tête, d’esquisser un très léger sourire.

Le +
Observez les animateurs du CS (câble de Senata), ils sourient tout le temps. Ecoutez les ondes, vous entendrez qu’ils sourient aussi. D’ailleurs, enregistrez vos messages sur répondeur avec le sourire aux lèvres et vous paraîtrez tout de suite beaucoup plus gaie.

3- Prenez les devants
N’attendez pas que les autres viennent vers vous ou vous soient présentés. Faites comme les Draksienns, allez vers eux et présentez-vous en premier (mais sans les chansonnettes !!) : « Bonjour, je suis … » En ajoutant si possible un petit plus, car il s’agit de recueillir un maximum d’informations afin de lancer la conversation sur un sujet qui intéressera tout le monde. Le meilleur moyen d’en obtenir consiste à en donner. Lorsque vous vous présentez, précisez : « je suis l’amie de Jan » « je suis attachée au district commerce interplanétaire, deuxième étage » On vous répondra alors : « Moi, c’est Kyra, je suis un copain de Anti » ou « troisième étage, à la pub, concepteur rédacteur… » Ensuite c’est facile : « chez nous, l’ambiance est assez bonne et chez vous? »

Le +
Quand quelqu’un vous est présenté, faites l’effort de retenir son nom, car il fait partie de l’intimité. Le retenir prouve l’intérêt que vous portez à la personne.


4 - Les premiers mots
Parler de la pluie et du beau temps… bof ! Personne n’est particulièrement enthousiaste. On a peur de passer pour quelqu’un d’un peu plat. Mais détrompez-vous, les banalités font d’excellentes entrées en matières. Pourquoi? Parce qu’elles sont neutres, garanties sans conflit. Elles permettent de s’observer, d’évaluer les ressemblances, les différences, afin d’amener la conversation sur un terrain qui intéressera les deux parties…

Il existe trois niveaux de conversations :
> Premier niveau, les banalités.
Elles n’engagent à rien. On constate qu’il pleut ou que le soleil brille. Personne ne se dévoile. A ce stade, nous ne sommes ni sympathiques, ni antipathiques, mais neutres. Certaines situations, très délicates, exigent qu’on s’en tienne juste là. Aucun échange véritable n’a lieu mais, au moins, on ne se heurte pas. Au pis, on s’ennuie.
> Deuxième niveau, les faits.
Sans donner son opinion, on constate que le « non » est passé au dernier conseil sénatorial ou que le ODN a gagné le dernier match contre l‘AF, ou encore que le prix des vaisseaux de transports personnels, cet hiver, c’est de la folie ! Certes, on ne prend pas position, mais on révèle ses centres d’intérêts. Si l’on se découvre des points communs, tant mieux ! Mais on y va à petits pas pour ne pas provoquer un choc de cultures entre le fan de « gifh az » et l’amateur de musique ancestrale.
> Troisième niveau, les idées
C’est le niveau le plus intéressant parce que le plus intime, le plus impliquant, le plus profond aussi. On y parle de sa conception de l’amour, de ses croyances, en Dieu(x), en l’être humain, en l’être non-humain, en la politique… Les idées nous constituent. Elles nous engagent entièrement. A ce stade, des divergences d’opinions risquent de provoquer de graves conflits, des rejets définitifs (« je ne peux pas m’entendre avec quelqu’un qui vote…) ou des ententes qui fondent le socle sur lequel naîtra une grande amitié. Avec les idées, ça passe ou ça casse.

Le +
Les banalités sont plus sûres pour paraître sympathique, mais lesquelles choisir? Parlons de ce qui nous ressemble. Nous sommes dans une fête, parlons de la fête. Dans le train ou l’aéro-tube, parlons des transports. Réunis grâce à une amie, parlons d’elle en précisant quand et comment nous l’avons rencontrée. Sans oublier que le but n’est pas de retracer l’historique de la rencontre, mais de savoir qui est la personne en face de nous…


5 - Cultiver la seconde écoute
Que les timides croyant n’avoir « rien à dire d’intéressant » ne s’inquiète pas. Intéressez-vous aux gens, posez-leur des questions sur eux-mêmes - leurs activités, leurs goûts - et ils vous trouveront très sympathiques. L’écoute est presque plus importante que la parole. Mais il y a écoute et … écoute. La première est de l’ordre de « l’écoute-magnétophone ». Elle se contente d’enregistrer sans se soucier de qui parle et comment. C’est une écoute froide, distanciée. La seconde écoute est celle du cœur. Non seulement on écoute, mais on perçoit les émotions, les sentiments qui vont avec.

Le +
Pensez, quand vous faites connaissance, à écouter plus qu’à parler. Soutenez votre interlocuteur par des hochements de tête, des « ah oui ! » attentifs, étonnés, et montrant le plaisir que vous prenez à cette rencontre. Et répondez en vous mettant au diapason de son état d’âme et d’esprit. Répondez au sérieux par le sérieux, à la rigolade par la légèreté, etc. Eh oui, la communication est adaptation…


6 - Etre plutôt d’accord
Dans une conversation, les gens ont deux besoins : se sentir aimés (d’où l’importance des compliments) et avoir raison. Voilà pourquoi il n’est pas très utile de dire des choses intelligentes. Plus efficace est d’écouter et… d’être plutôt d’accord avec nos interlocuteurs. Un truc pour y parvenir, éviter de dire « non ». Quand vous n’êtes pas du même avis, soyez alors diplomates. Utilisez des phrases du genre : « Oui, je suis d’accord avec vous, mais ou pourrait peut-être se demander si… » Dans le même esprit, comme il s’agit d’être souriante, positive, les tournures négatives et déprimantes sont déconseillées (sauf si tel est l’état d’esprit de votre interlocuteur). Pour entamer une conversation agréablement, il vaut mieux se réjouir, éviter les phrases alambiquées.

Le +
Il s’agit de positiver mais aussi d’être sincère. Comment faire? Nous avons sur les gens, les évènements, des idées positives et négatives. Ce qui est utile à la relation. Et de l’exprimer sincèrement aussi. Une copine nous invité à dîner, elle rate l’entrée et réussit son dessert. On la félicite pour le dessert et on oublie l’entrée.


7 - Savoir complimenter et remercier
Il est utile de tourner un compliment personnalisé, montrant que nous nous sommes intéressés à la personne, que nous l’avons distinguée. « j’ai rarement mangé un rôti aussi tendre » est plus efficace que « sympa ce dîner » qui sera vite oublié. Pour remercier on a l’embarras du choix. Il suffit de remarquer les efforts fournis par nos interlocuteurs pour nous avoir accordé cet entretien, avoir eu la bonne idée de cette fête… Le « merci » est une bonne entrée en matière efficace et une bonne manière de relancer la conversation.

LE +
C’est également une façon idéale de se quitter. Cherchez ce qui vous a plu : l’accueil, la nourriture, la conversation, le contact… Dites de ce que vous avez appris, pourquoi ce moment vous restera en mémoire…



Sur quoi se fonde la sympathie?
Un chercheur, Sourik Mehrabian, a étudié ce qu’il appelle le « coefficient de sympathie » en se demandant ce qui motive la sympathie ou l’antipathie. Nos mots entrent pour 7% dans l’effet que nous produisons. Le ton de notre voix, doux, agressif, chaleureux, courtois, compte déjà nettement plus : 38%. Mais le plus important, à 58%, ce sont les expressions du corps et du visage. Ce sont celles qu’on retient.

(certaines données ayant été prises en compte deux fois, on obtient 103%)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Psycho, conseils en tout genre pour votre bienêtre intérieur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Psycho, conseils en tout genre pour votre bienêtre intérieur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» boutique geek en tout genre :)
» Tutoriels en tout genre
» Commandant Javal pour votre plus grand plaisir ^^
» Rumeur en tout genre.
» ma petite collection en tout genre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Planetium :: Planetium RP - Presse :: La Chronique d'Akemi-
Sauter vers: