AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Oh malheur, si tu savais, tout le bien, que tu me fais...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
suscrofate
Empereur
avatar

Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 15/09/2005

MessageSujet: Oh malheur, si tu savais, tout le bien, que tu me fais...   Lun 19 Sep - 23:41

Que faire lorsque l'on est enchaîné à la lassitude ?
Oh, non, certes pas celle qui me répugne, pas celle qui n'est que misérable ignorance desbelles choses, pas celle qui se flatte de d'être conséquence d'une erreur.
Oh...non...
Oui, je parle bien de la vraie lassitude, lorsqu'elle nous entraîne toujours plus bas, toujours plus fort, toujours plus vite, lorsque la surface de l'océan de normalité et bien être ne devient plus qu'un trou brillant, puis une tâche bleutée.
Et enfin nous devient invisible.
Lorsque l'on atteint le point de non retour, le summum de l'internement.

Passons les belles métaphores qui ne servent qu'à faire joli, venons en au concret...

Lorsque l'on est las de vivre, lorsque la seule chose que l'on sent c'est sa tristesse, que ses yeux ne décèlent que les larmes qui les entourent, que notre bouche regorge de cris refoulés...
Oui, lorsque l'on perd un proche, lorsque notre vie s'écroule, que notre bon vieux temps devient réellement du passé, et se fait plus que vieux...
Lorsque l'on perd un proche, ou qu'un quelconque malheur de taille nous arrive...
Parce que l'on se sent mal, apauvri, diminué, mentalement, et physiquement, parce que l'on est plus soi même, parce que nos repères basculent, nous montrent une autre face...
mais...

Sont-ce les repères, est-ce le monde extérieur, qui change d'aspect lorsque nous allons mal ?
Non, c'est moi, c'est nous, qui nous laissons submerger par l'émotion, nous qui laissons notre vision du monde être renversé par la solitude du moment, solitude que nous créons, puis renforçons.

Alors, il ne faut pas laisser les autres s'éloigner, ou plutôt, il ne faut pas se laisser s'éloigner des autres.
Il faut lutter.

Un prochde perdu ? mais sans la mort, est-ce que la vie serait palpitante ? la mort fait partie de la vie, la mort est ce qui fait que la vie est ce qu'elle est !
un proche perdu, au lieu de nous concenter sur la pette, voyons que les autres restent là.
N'oublions pas la perte, mais n'oublions pas les autres.
N'oublions pas le malheur, mais laissons une sortie de secours au reste...

Quel autre malheur peut nous arriver, une situation familiale nouvelle ? mais si révolution il y a eu, c'est qu'évolution, il n'y a pas pu avoir, lorsque la vapeur augmente, que la pression est intenable, ouvrons la porte, que ceux qui doivent s'en aller s'en aillent...
nouvelle situation, mais inexorable.
Pour un peu, je me mettrais à croire au destin, il FALLAIT que ça arrive....destin, ou lois de la physique ?

La maladie, bien sûr, ce serpent qui nous envnime jours après jours, maladie contre laquelle nulle lute n'est engageable, pourquoi se sentir mal ?

Je sais...
Parce que l'on ne peut rien y faire, parce que "ce ne sera plus comme avant", parce que "cela nous manquera"...

Et c'est là qu'il faut se dire que le reste ne change pas, mais c'est nous qui changeons, à nous de rester nous même, ne nous laissons pas envahir par une autre personnalité qui nous contrôle, sur laquelle nous n'avons de prise que la vue.
C'est là que nos lunettes doivent servir à quelque chose, enfilons les, et regardons le monde plus clairement, qu'y vois-je ?
UN élément change.
Le reste, c'est moi qui le décide.
UN ELEMENT EST EN DANGER, mais n'engendrera sur les autres que ce que je voudrais qu'il engendre.

Mais que faire d'autre...

Oh malheur, si tu savais
Tout le bien que tu me fais

Apprends moi
A te résister.
Fais moi savoir
a quel point
tu m'endurçis...

ou alors, une seconde solution, lorsque la tristesse vous harponne...


VOUS NE SAVEZ PLUS QUOI FAIRE ?
VOUS ETES EN ASPHYXIE DU BONHEUR ?

PUTAIN, MAIS BOURREZ VOUS LA GUEULE UN BON COUP, PRENEZ DU SHIT, SHOOTEZ VOUS A EN PISSER DE UNE GALETTE, MAIS FOUTEZ NOUS LA PAIX, A NOUS, BRAVES GENS QUI SAVONS QUE LORSQUE l'ON EST TRISTE, C'EST A NOUS DE DECIDER DE NE PLUS L'ETRE, DE SE RENDRE COMPTE QUE C'EST NOUS QUI SOMMES EN TRAIN DE CHANGER, PAS LE RESTE !

pas le reste...


PS : répondez si cela vous chante, aucune réponse particulière n'est attendue, juste de réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luminn
Empereur
avatar

Nombre de messages : 703
Empire : occupe toi de tes affaires !^^
Date d'inscription : 03/07/2005

MessageSujet: Re: Oh malheur, si tu savais, tout le bien, que tu me fais...   Mar 20 Sep - 11:22

Le malheur n'est-il pas une partie du bonheur en question ?
Sans lui on ne profite pas de celui-ci .
Et l'âme se gèle petit a petit et devient insolente .
Le malheur est comme un bouchon si-je pu dire qui empêche
l'homme de se croire invincible.
Enfin ce n'est que mon avis qu'en pensez vous cher empereur ?
dit Luminas a Suscrofate.Dont le visage etait eclairé par un des rayons de
lumière venant d'une des grandes fenêtres qui eclairait la pièce pleine de poussière .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://triacorpinc.quickbb.net
 
Oh malheur, si tu savais, tout le bien, que tu me fais...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi modérer alors que tout va bien?
» J'aimerai pouvoir dire que tout va bien... [JUAN]
» Tout, vous saurez tout, vous saurez tout sur le DK
» Vous connaissez la blague du chinois qui manges des nems ?
» Petite(s) citation(s)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Planetium :: Planetium RP - Sénata V :: Légendes Urbaines-
Sauter vers: