AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Admirable histoire de moi!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
flodevil
Empereur
avatar

Nombre de messages : 366
Date d'inscription : 12/03/2005

MessageSujet: Admirable histoire de moi!   Lun 11 Avr - 20:11

Cette histoire est l'histoire pas très banale d'un gars qui était fils de prolo; un enfant de la rue sans histoire mais qui pourtant su marquer l'histoire de Tarma la planète mère.

[extrait de l'annuaire non exhaustive des astres de la galaxie nord ouest édition MMMXVIV

nom: Tarma
forme: On peut la représenter comme une demi sphère: Tarma est une demi planète, seule la partie "plate" est habitable. La planète repose sur quatre boeufs gigantesque eux même porté pas la grande Er'flock, la tortue spatiale qui emmène la planète dans sa course
type géologique: planète tricouche avec un noyau de métaux fériginaux, une astenosphere liquide composée de silice en fusion sur laquelle flotte une lithosphère ou croûte composée de minéraux en tout genre principalement d'origine volcanique.
lunes: à l'origine Tarma avait deux lunes toutes deux couvertes d'océan mais elle furent avalés par Er'flock qui avait soif (et ouais même Antarès boit des bières alors je voie pas pourquoi ma tortue géante ne boirait pas des océans entier surtout si il y a pas de bière a proximité)
humidité: la planté Tarma possède deux océans principaux ( le tar:océan chaud et agité selon la mythologie locale il serait le symbole de l'homme et le ma océan glacial mais calme ou la vie a pu se produire grâce aux nombreux volcans sous-marins, cette océan est le symbole de la femme , et cet océan est de genre féminin) qui occupent 80% de la surface de la planète. Il y a aussi plusieurs mers intérieures tel que la grande bleue, la grande noire,le grande blanche, la grande verte et le p'tit rouge (on peut noter l'imagination de l'auteur de ces noms)
continent:Il existe un continent unique sur Tarma, c'est le disque monde (appelé ainsi à cause d'une forme évidemment circulaire). Il existe aussi de multiples îles dont Deviltar sur laquelle s'est développé une population très avancée technologiquement.
population: Près de 1 000 000 000 d'habitants seulement regroupés sur Deviltar. Certains bruits courts qu'une civilisation vivrait sur le disque monde mais sa dangerosité est telle que personne n'est jamais allez y mettre le bout de son nez. ]



Après cette présentation de la planète de notre éros (c'est un bon lapsus quand même), je vais vous faire un rapide cours d'histoire de Deviltar sur laquelle va se dérouler la majeure partie de mon récit.

L'île de Devitltar se découpe traditionnellement en trois parties: l'Ethena à l'est qui donne sur Ma, le Zirouette à l'Ouest dont les côtes plongent dans Tar, et la cité-terre de U'essa au centre. Il y a de cela plusieurs milliards d'années, sur la côte Est de Tarma une étrange créature émergea des eaux de Ma: la vie faisait son apparition sur l'île. Des millions d'années plus tard, l'évolution chère à Darwin aidant, l'homme fit son apparition et commença à se regrouper en troupeaux, une civilisation se créait! Une civilisation? Non trois civilisations, trois peuples se développaient côte à côte.

Les Ethénians (150 000 000) étaient pour la plupart des amoureux de la nature, ils vivaient dans des petits villages dans une vie en société calmes, prospères( cool man si vous voyez ce que je veux dire). Ils avaient domestiqués la plupart des animaux de l'île qui leur offraient leurs services en échange de soin et d'amour. Néanmoins, les éthéniens étaient de fières et malicieux combattants, aux corps endurcis par des années de travaux dans les champs. Ils se battaient le plus souvent a l'arme blanche car leur respect de la Grande déesse (sorte d'allégorie de la nature) leur interdisait de se servir de la technologie pour tuer.

Les zirouettans (200 000 000)étaient ce que l'on peut appeler communément des illuminés, des mystiques. Ils se regroupaient en villes de moyennes importance autour de monastères, de temples, de cathédrales. Le clergé vouait un culte au dieu unique, religion qui avait été "révélée" par un charmant hippie aux cheveux longs qui avait eu la bonne idée d'offrir du vin avec un peu de pain pour éponger à des alcools en manque. Malheureusement pour ce brave homme, les autorités de l'époque déclarèrent que l'abus d'alcool est dangereux pour la santé (Ah quels menteurs ces politiciens!) et jugèrent préférable de clouer le bec (et le reste ) du joyeux fétard sur deux planches en forme de croix.. Bref, la doctrine du don par amour s'installa et les prêtres encouragèrent vivement les habitants et les croyants de donner, surtout a eux, pour plaire à dieu. En clair, zirouette était un état aux moeurs féodaux ou la religion dirigeait les choses et abrutissait le peuple a coup de prières et de promesses d'un paradis avec plein de plaisirs, de bonnes choses a manger et de jeunes vierges aux poitrines fermes et aux fesses rebondies (désolé les filles mais si vous voulez vous pouvez lire que le paradis était peuplé de brad pitt , de johnny depp et de moi). Du point de vue militaire, ce peuple était d'une efficacité redoutable: ils fonçaient dans le tas, imposant leur foi a coût de hache, de fusil a pompe ou de masse d'arme à tel point que tous pensaient qu'ils voulaient mourir pour leur dieu (personnellement je pense que l'histoire ave les jeunes vierges y était pour quelque chose?!?)

Enfin les habitants de la cité-terre (650 000 000)que l'on appelait les..... citoyens (aplause SVP). Les citoyens étaient des citadins puisque leur pays était en fait une ville. Ils s'approvisionnaient en nourriture et minerais chez leurs deux voisins. La cité était entourés de hauts remparts car les citoyens U'essiens avaient peur de l'extérieur. Leur principale occupation était de s'enrichir ou de se divertir. Leur économie était basée sur un liquide noirâtre et qui pouvait servir de carburant. Bien qu'il s'en cachait la barbarie les avait atteint puisqu'il commençait a tourner très religieux, et leur culture se résumait a une culture de masse, sans parler de leur gastronomie...(No comment). Cette société était une société sclérosé et bourgeoise ou l'argent régnait malgré d'énormes minorités pauvres dont un observateur extérieur aurait pu croire que l'appartenance était déterminée par des critères physiques comme la couleur de la peau. Le système était "démocratique" même si il était clair que celui avec le plus d'argent se permettait de gagner tous les cinq ans les élections. Les militaire U'essiens étaient armés très technologiquement et de nombreux droides les suppléaient. Ils n'étaient pas d'une nature belliqueuse à cause de leur lâcheté. Néanmoins ils se permettaient d'intervenir sous des prétextes mensongers et inacceptables lorsque leurs intérêts financiers étaient mis en danger que se soit les champs de nourriture, les mines de minerais ou leurs champs de pétrole (Cà y est je l'ai dit)

De nombreux siècles s'écoulèrent avec leurs lots de guerre entre les états.
Lorsque qu'un jour un jeune homme fourbe et ambitieux: Carlos Ozaikins ( c’est un anagramme ), décida que ce système a trois pays était caduc et décida de créer des lois pour unifier les trois nations. Il manoeuvrait dans l'ombre si bien que la nation unifiée de Deviltar prit naissance le premier jour de l'année 0 du calendrier commun. Le petit Carlos n'avait dans un premier temps pas voulu accéder au pouvoir et un homme assez banal avait été élu assez unanimement (82.5%): le grand Jacques. Néanmoins, Carlos voulut assez vite avoir le pouvoir cela tournait à l'obsession : il y pensait même en se rasant! Si bien qu'en l'an 13, il battit celui qu'il avait placé au pouvoir et s'installa au palais présidentiel de Deviltar. Sous son ère, la fracture social s'accentua, il suspendit une à une les libertés individuelles, mis encore plus de pouvoirs dans les mains des patrons sans se préoccuper le moins du monde des besoins de "Deviltar d'en bas". La société devait surconsommatrice, les publicités s'affichaient partout, les gens avaient peur de leurs voisins et restaient planté devant la première chaîne télévisée, les artistes même étaient menacés. Les jeunes étaient embrigadés dans une scolarité où le bourrage de crâne était de mise. Bref, la droite régnait!!!


Suite au prochain épisode

PS Toutes ressemblances avec des personnes, pays, événements ne sont pas du tout fortuites et pas du tout indépendantes de ma volonté Evil or Very Mad


PS: Envoyez moi des Mp si vous voulez que je continue svp...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
flodevil
Empereur
avatar

Nombre de messages : 366
Date d'inscription : 12/03/2005

MessageSujet: Re: Admirable histoire de moi!   Mar 24 Mai - 0:17

Tome II
MOI...Empereur...


Préface :

Depuis bientot 37, le dictateur élu qu'était Carlos régnait en maitre sur l'île de Deviltar. La puissante cité-mère avait maintenant englobbé la plus grande partie de l'île. Les zirouettans avaient parfaitement su s'accomoder du nouveau pouvoir; les secrets du controle des masses leur était parfaitement connu. De ce fait ils avaient su prendre place aux plus hautes places de l'état. Dans les ruelles sombres de U'essa, on murmurait même que le "légendaire" Carlos n'était plus qu'un pantin dans leur main. Les "brigades mystiques" avaient été crée depuis bientôt 10 ans . Cet organisme qui avait été décrété d'utilité publique oeuvrait pour le respect de la moral et des qualités propres a chaque habitants de Deviltar. En réalité cette armée n'avait que pour but de protéger le sang soi-disant pur des zirouettants et d'imposer encore et encore leur religion dans la cité-mer. Les plus pauvres craignaient chaque jour un peu plus pour leurs enfants : les rumeurs de camps de redressement, de manipulation de la jeunesse était de plus en plus pauvres. Partout on entendait que des jeunes servaient a des expériences scientifiques, étaient embriguadés dans des bataillons chargés de mener la chasse aux bannis.

En effet, une des mesures les plus impopulaires autour des membres de l'ancien clergé était la mise en place d'un chatiment supreme le banissement. Qu'il soit consummé sans jugement, par consummace ou même avec une comédie de procès, cette sentence apportait la honte sur celui qui la portait: les bannis étaient marqués au fer et on les envoyait sur la colonie pénitenciaire de Rhet, archipel qui se trouvait a seulement quelques kilomètres du continent de Tarma. Les bannis ne revenaient jamais et ceux qui s'échappait était poursuivi toutes leur vie sans espoir de refuge sur Deviltar. Sans espoir? Pas vraiment en effet, les anciens etheniens continuait en cachette a résister a tous ce qui pouvait entraver la liberté. Des armées de libération de Deviltair voyait le jour dans le pays de l'Est et le culte de la Grande déesse bien qu'interdit par l'état était toujours vivace...
L'an 50 l'année de ma naissance.
ace[/i]


Chapitre 1 La raison du plus fort... (la lecture n'est pas nécessaire vu le peu d'idée de l'écrivain. En plus il y a plus rien de drole enfin si vous avez pitié ou traversez une crise insomnie, ce chapitre est pour fait vous. Les autres allez directement au chapitre 2 ;-) )

"-Si l'on considère a+b tel que le PGCD de 1450-b et de 55*a est egal a celui de blablablablabla

-Oh non, il n'est que 9h00, j'aurais préféré rester coucher plutot qu'avoir a rester pour voir cette vieille peau. En plus il fait si beau dehors en ce mois de mai 68, et pusi je vois vraiment pas a quoi sa sert ces math. Pffft, faut encore mieu que j'ecoute.

"donc on peut démontrer que blablabla blabla
- 9h02, putain sa avance vraiment pas le temps. bon il y a quoi a voir dans cette classe. Regardes moi sa, ces zirou du premier rangs, ils écoutent les paroles de cette bique comme si c'était du miel qui coulait de ces rêves de toutes facons, il auront même pas besoin de réussis le grand test de fin d'année vu la position de leurs parents: fils de bourges. Par contre dès le deuxieme rang sa devient vachement plus interessant: il y a la Zoé, Marie, Aiyla c'est deja plus rejouissant que l'autre vieille. Et a coté, il y a Camille: blonde belle intelligente et en plus elle veut faire infirm..

"Monsieur FLORAN
-Hein, oui quoi? C'est la vieille bique qui m'a vu, ou la je suis bon pour un chatiment corporelle pour pas avoir écouter, enfin si c'est elle qui tape j'aurais pas trop mal.
-C'est bien ce qu'il me semblait vous semblez plus attiré pas les formes de mademoiselle Camille que par les formes géométriques (alors la je suis plus rouge qu'un reste de tomate avarié); Bon allez, filez, je ne veus plus vous revoir dans cette classe. Ouste , du balai et que je ne vous revoie même plus dans ce lycée.
-Mais madame..;
-Pas de mais madame qui traine, cassez vous, graine de bannis!
Frissons dans la classe

Je m'apprette a lui repondre quand soudain je me dis que finalement, des vacances me feraient le plus grand bien. Je quitte donc la classe sur un salut ma vieille retentissant. Déboussollé je sors du lycée e tr parcourt les rues. Je m'arette devant une droguerie et me dis que si le lycée ne veut pas de moi alors je ne voudrais pas non plus du lycée. J'entre donc achete un chiffon, une bouteille de desherbant et de l'alcool a bruler. Je mélanges la desherbant et l'alcool, met un chiffon et me voila donc avec mes deux bombes incendiaires et l'esprit rempli d'idée bien chaude...
Je m'approche du lycée avec dans mon sac l'objet de l'objection. Ce que je n'avais pas prévu c'est les deux molosses flanqués du badge milice mystique qui monte la garde devant l'école. Je sors mes bouteilles, cachés par des buissons et les pose par terre: puis m'enfuie en courant. "Ils sont vraiment trop fort pour moi..."
-
Chapitres2 : Les choses sérieuses (ou comment placer le plus de blagues vaseuses en un paragraphe)

Depuis ce matin le quartier (d'orange) est en effervescence, en effet la radio vient d'annoncer une nouvelle loi (pourquoi pas un nouveau canard??). Cette loi stipule que quiquonque a un lien de sang avec un ethenien doit venir directement au bureau de la milice le plus proche de son domicile. Deja les gens crient au scandale "AU SCANDALE", en effet étant éthéniens moi meme et habitant dans un quartier plein d'etheniens cela nous concerne (boite de conserne?) au plus haut point. Tout le monde est réuni sur la place saint doux quand on entend au loin des bruits de botte: comme le rassemblement des pecheurs de truites a la mouche n'a pas lieu en ce moment tout le monde comprend vite que c'est la milice "Hé 22 v'la les flics" . Mais personne n'a le temps de fuire que deja nous sommes entourés de toutes part tout autour de nous de tous les cotés : un constat s'impose il n'y a plus d'issue!!! Les miliciens font sortir tous ceux qui y étaient des maisons et les rasemble sur la place comme dans un poulailler ( d'ailleurs on apercoit quelques poules dans la foule)

[paragraphe dédié a l'empereur Nogeva. Si vous appréciez cette humour le__monsieur@hotmail.com]

Lorsque tout le monde est rassemblé, les soldats font alors face sur nous armes pointés en avant : ils nous visent. L'ordre de tirer va etre donner dans de très courts instants cela ne fait plus de doute. Quand un homme agé, vétu d'une cape, d'un chapeau de magicien (genre serpillere si vous voyez) et tenant dans ces mains un baton avance courageusemetn vers les soldats. A ce moment le ciel gronde, les oiseaux s'exitent, il tend son baton vers le ciel et l'abat avec élégance sur le sol alors que rententit le tonnerre. Puis il crit: "VOUS NE PASSEREZ PAS"...

Son corps s'envole dans les airs au ralentit, la capéra tournant lentement autour de lui pour le filmer sous toutes les coutures avec une musique assourdissante et dramatiqueLe malheureux , criblé de balle, est la premiere victime du jour. Puis les soldats trouent la foule de leur projectile. Les corps s'affaissent (qui a dit fesses?), les membres se démembrent et les vie s'envole vers l'au-dela. Caché derriere une charette, j'essaie de ne pas attirer les balles avec mon ami Popol (popol est une personne ). Il ne reste semble-t-il plus que nous de vivant. Soudain je vois la belle Camille qui arrive porté par des soldats. Il commence a jouer avec elle (pas de détail faut pas abuser). Je sers les poings.
Popol: On ne peut pas laisser faire sa!
Moi: tu as raison, il faut la sauver, de toute facon je suis le héros de cette hitoire, il ne peut rien m'arriver.
Je sors de ma cachette. A ce moment, un hélicoptère arrive et envoie une roquette sur la charette. Boum: popol meurt dans d'attroces souffrances. L'hélicoptère m'a repéré. Le pilote oriente deja son appareil (je parle de l'helicoptere bande de pervers) vers moi, les balles commencent a fuser. Je me jette en avant dans une roulade, je ramasse une pierre et la lance vers l'hélico. La pierre dans sa trajectoire heurte un skate qui trainait par la , il rebondit sur une petite fille qui mange une glace , tourne autour de l'orifice d'une poubelle qui lisait un journal, est ejecté par un chat qui commence a nous regarder avec des yeux de chien battus, un chapeau a la main et des bottes aux pieds; la pierre atterit enfin sur les pieds de Zinedine Zidane qui arme une frappe tire et BUTTTTTTTTTT en plein dans l'helicoptere: France 2-Angleterre 1. Le pilote qui doit etre fan pose son helicopter et allume un feu d'artifice avec sa machine .
Pendant ce temps, j'ai réduit a néant le peloton d'execution en quelques accrobaties bien senties( mon nom est néo) . Je retrouve alors ma camille éploré que je sers dans mes bras (héhé)...

chapitre 3
Je suis le roi du monde..


Il n'y a pas que dans mon quartier, que la loi a provoqué des combats et bientot toutes l'île s'embrase. Les bannis sous l'ordre de leur chef léon poinjils (encore un annagramme) ont vaincu la milice mystique. Mon combat contre les forces du cotés obscures ont été filmés par des caméras de surveillance installés au frais du contribuables et je suis vite devenue un héros. Une compagnie formé d'un elfe, d'un nain, de quatre hobit et deux hommes sont venues me chercher pour que je regne sur lepays avec l'appui des bannis. Avec ma chère Camille, je suis le dernier des étheriens qui a échappé au carnage. Partout on voie des T-shirts rouges avec ma tete en noir dessus. D'ailleurs on m'apelle El Flo et avec mes amis Fidel, j'ai choisi de changer le drapeau et l'hymne de Deviltar. "C'est la lutte final/ levons nous dès demain/ l'intenationaaaaaale sera le genre humain"

Bien vite je m'apperçois que diriger un pays n'est pas une chose facile. Quelque jour après cette révélation, les radars révelent une activité dans l'espace. La vie extataerrestre existe-t-elle?
Le vaisseau se pose .Mon armée l'entoure. Un homme petit, cheveu noir, début de barbe en sort. Peut etre une forme de vie intelligente mais j'en doute. Il se dirige directement sur moi, reconnaissant du premier coup d'oeuil les hommes de pouvoir.

"Bonjour, je suis l'empereur ZERO, je viens en paix"
Je lui sers la main. C'et le début d'une amitié..

Quelques mois plus tard, mon empire que le peuple a décidé de renommer Flodevil est équippé en défense de haute technologie grace a l'empereur zero. Je laisse les clés de la maison a la belle Camille et d'un pas décidé je me rends avec l'empeureur zero a l'académie de formation des empereurs.
Petit a petit, Tarma s'éloigne dans les hublots pour se fondre dans l'immensité de l'univers.
L'aventure ne fait que commencer...

Suite au prochain et dernier épisode

Les meilleurs trilogies ont trois épisodes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antares
Empereur


Nombre de messages : 62
Date d'inscription : 11/03/2005

MessageSujet: Re: Admirable histoire de moi!   Mar 24 Mai - 8:57

les mauvaises aussi...
Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
niark niark niark

bon boulot continue gobbinouse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
noble___talim
Empereur
avatar

Nombre de messages : 408
Empire : Dans l'ombre de ma lame, les paroles....
Date d'inscription : 13/03/2005

MessageSujet: Re: Admirable histoire de moi!   Dim 19 Juin - 14:07

GOB GOB GOB

On a tout gobé!

alien le dernier, le dernier, le dernier c'trop bien (=
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Green Cow
Empereur


Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 07/06/2005

MessageSujet: Re: Admirable histoire de moi!   Dim 19 Juin - 14:32

Lol énorme ! Même moi j'aurais pas pu égaler Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Eld
Empereur
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 19/03/2005

MessageSujet: Re: Admirable histoire de moi!   Dim 19 Juin - 19:07

pffff j'ia du boulot pour que mon 2ème chapitre soit moins risible.. alors je proteste, parce que flodevil à fait péter l'inflation sur la qualité des récits! na! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
flodevil
Empereur
avatar

Nombre de messages : 366
Date d'inscription : 12/03/2005

MessageSujet: Re: Admirable histoire de moi!   Mar 1 Nov - 4:40

Chronique d'un dieu vivant...
Tomme (de savoie) III: Galaxie express 69 ...



Préface:

Nous avions laissé notre héros Flodevil sur les marches d'un grand vaisseaux noir, celui de l' empereur Zéro, en partance pour une aventure qui le conduirait à explorer l'espace infini, n' emportant pour seuls bagages que son sniffleur, 3 caleçons propres, une poupée gonflable à l' effigie de sa chère et tendre.. Il me semble intéressant d' ouvrir à ce moment une petite parenthèse pour vous en apprendre un peu plus sur la vie et les moeurs de cette étrange animal qu'est, non pas Flodevil, mais le sniffleur...

[Extrait de: Sniffleurs, populisme et répression, écrit par Carlos Ozaikins (toujours un anagramme, faut suivre...)

De toutes les espèces qui peuplent DevilTar, il semble que les sniffleurs soient les seules créatures à provenir du continent du disque monde. Des dissections ont montré un métabolisme très proche de l'humain ce qui est très étonnant de la part d'une boule de poil de 15 centimètre de diamètre. De couleur généralement noire, ces frêles créatures peuvent néanmoins revêtir des teintes plus exotiques comme le rose chamallow, le rouge ciel ou le vert tomate. Il est communément admis dans les cercles scientifiques U'essiens que les sniffleurs sont sans intérêt ni intelligence et que leur principale attrait est de faire de très mignons personnages publicitaires pour gélules rafraîchissantes. Pourtant, des rapports qui m'ont été remis par ma police personnelle, l' uhèmepé, montrent que les mouvements terroristes Ethéniens les utilisent pour déstabiliser notre grande démocratie.

Dans nos centres d' éducation spécialisé pour jeunes délinquants, les rebelles que l'on nommera les oranges du fait de la couleur de leur combinaison, ont été interrogé avec beaucoup de ... psychologie. A la maison guante anamo des interrogatoires, nous avons au prix de nombreuses heures, arrachés des aveux à ces oranges quand à leur activités criminelles, par la seule force de la persuasion et d'un annuaire téléphonique. Les différents rapports ont été formels . Il semblerait en effet que les Ethéniens se servent des sniffleurs comme moyen de communication! Ils ont réussi à leur apprendre un langage composé d' ultrasons qu'eux seuls peuvent entendre. Au-delà de ces divagations, il est intéressant d'apprendre que la sous race que constituent ces raclures revendiquent comme une qualité leur dégénérescence vis à vis de nous autres, sang purs.Ils en viennent même, pour preuve de leur bétise , à prétendre posséder des qualités similaires à celle des chiens ... Les applications our les sniffleurs , que nous ont décrits les oranges questionnés dans le respect de la convention de Negève, sont toutes plus farfelues les unes que les autres : moyen de communication, balle de tennis, protection molletonné pour partie intime et même lecteur DvD son dolby surround 8.9 ! Gageons que de trop longs mois d' emprisonnement ont déréglés la santé mentale des oranges, ou plutôt que ces bâtards immondes n'ont jamais possédés comme faculté intellectuelle autre chose que la mythomanie et l'aptitude artistique à inventer des histoire : après tout, ce ne sont que des jeunes ! (...)

Pour conclure, l'utilisation des sniffleurs par les Ethéniens ne constitue qu'une manipulation grossière, une fable que seuls les citoyens les moins éclairés, dont je suis sûr cher lecteur vous ne faites pas partie , auront la faiblesse de croire. ]





Chapitre 1:
Voyage Voyage



Cela faisait bientôt 150 parsecs que nous dérivions, lâchés que nous étions par le décalqueur ionique a flux ascendant du vaisseau. L' empereur zéro et votre serviteur ne savait plus que faire après 2 585 641 parties de pierre-papier-ciseau quand soudain un bruit se fit entendre dans le moteur.. Affolé, je choisis la première arme qui me tombait sous la main qui en l' occurrence revêtait la forme d'un poireau! L' empereur Zéro ne semblait pas savoir quoi faire, mais, moi, fort de mon passé de résistant aguerri, j'avais acquis l' expérience nécessaire pour lutter. Un panneau du tableau de bord se souleva et une personne dont les exhalaisons buccales laissaient filtrer un taux d' ethanol dans le sang des plus conséquents (en gros il avait une haleine de pochtron) en sortit. A sa main, il tenait un câble!!! La peur me tordit les tripes, un installateur de câble chez moi ! Dieu, s'il en est un, Dieux, si il en est plus, me préservent de cautionner un jour TF1, producteur de daubes depuis des siècles (et pour les daubes, je ne parle pas cuisine) ! Il fallait agir , voir pire Aegir! N' écoutant que mon coeur d' artichaut, je brandit mon poireau lui abattit sur la citrouille et fut heureux de constater qu'il tomba dans les pommes: j' étais soupere content! (admiré la finesse du jeu de mot). La force de mon coup le fit se renverser en arrière, son regard partit dans les étoiles et il péta un câble, celui qu'il tenait dans la main (double combo en jeu de mot pourri) A la pointe de sa barbe, zero signa un Z qui voulait dire Zéro !

Quelques minutes plus tard, l'inconnu se releva et fut aussitôt foudroyé par mon regard inquisiteur.Il avait l' air affolé par l' athlète viril qu'il avait devant les yeux,( MOI !!!). Il faut dire qu' avec ma barbe de trois jours, mon regard d' acier trempé dans la space vodka et mes boucles brunes, j'avais tout de l' éphèbe divin. Je l' assaillai de milles question dont je vous ferais grâce. Il me répondit qu'il s' appelait Nogeva et qu'il ne se souvenait que d'avoir été boire un coup dans l' après-midi avec des amis, puis l' apéro avec son oncle, puis un restau avec sa copine, puis d'avoir fini la soirée en boite mais pour la suite, c'est le gouffre blanc: Étrange!!! Diagnostiquant une alcoolite aigüe, je lui conseillai de se reposer et repris mes partis de ciseau-papier-pierre avec Zéro. Notre repos ne fut que de courte durée car notre clandestin avait retrouvé toute sa vivacité, et cela beaucoup trop rapidement à notre goût. Il nous épuisait avec ses blagues foireuses à un tel point que nous étions prêt à le bazarder par dessus bord. L' envoyer dans un vide intersidérale qui n'a pour pendant que le vide de son cerve*u nous semblait particulièrement adapté! Un regard suffit entre zéro et moi, nous nous avançâmes vers lui avec un sourire sadique ...

Alors que nous allions nous jeter sur lui pour le maîtriser, Nogeva plongea la tête dans le réacteur ionique qui depuis un moment laissait échapper d' épaisses volutes de fumée qui fait rire et, comble d' ironie, le répara en deux ou trois mouvements. Sur quoi, le vaisseau se remit en marche et nous fumes trop occupés pour jeter par dessus bord notre petit génie (mais vraiment petit! et pas vraiment génie m' enfin passons...) de la mécanique. Nogeva s' exclama:

"-Appelez moi Le, Le Monsieur..."

Avant de se faire bâillonner par un zéro que j' appréciais de plus en plus...





[Note de l'auteur: Le chapitre ci-dessus n'est vraiment pas bon et de plus un peu trop court à mon goût. Pour excuse je vais vous avouer que ma soeur est en train d' écouter du Kyo dans la chambre à coté. En compensation, je vais m 'autoriser une petite disgression inintéressante mais qui pourrait vous éclairer sur la psychologie réelle des différents protagonistes de l'action... Oulà je parle comme une prof de Français]


C'est à peu près a cette époque là que je commençai à ressentir les effets de la Force en moi. Un matin, alors que nous étions en plein entraînement physique je ressentis un petit picotement dans le cerve*u. Ce dérangement indolore n'était en réalité pas vraiment gênant. Néanmoins, sur les conseils de Nogeva, je mangeai de l' extrait de trompe de tamanoir ce qui est généralement très efficace dans les cas de fourmillement. (Celui qui me donne l' explication du jeu de mot contenu dans les 3 dernières phrases gagne un pursium offert de ma poche.) Malheureusement, ce remède millénaire et pourtant animalier n' eut aucun effet et le picotement continua à oeuvrer en mon être!

Un peu plus tard, alors que nous mangions du celeri remoulade et des salsifis, le picoti picota tira la queue et puis s'en vat! Pour revenir tel un boomerang, me frapper à la nuque (ta mère) ! Je sentis alors mon enveloppe corporelle se transformer : ma tête s'arrondit, grandit, mon corps s' enchaina. Les changements n'étaient pas qu' externe puisque je sentis bientôt mon organe cognitif se mettre a adopter la forme d 'un emballage de carambar! J'avais donc la grosse tête mais cette citrouille était moins bien remplie que celle d' un uhempiste dans une période d' intense réflexion Bref, je devenais un boulet !





Chapitre 2:
L' académie des étoiles, la Star Ac'



Quelques jours plus tard, nous arrivâmes en direction d'une planète où semblait régner une franche agitation. Nogeva qui avait réussi à se dégager de son bâillon nous apprit que c'était ici une école pour les empereurs où l'on pouvait apprendre tout ce qui est nécessaire dans la gestion, la défense ou la stratégie d'un empire. Conscient de nos carences dans ces sujets, Zéro et moi décidèrent d'aller y faire un tour. Une fois les papiers d'inscription remplis en seulement une vingtaine de jours ( faut croire que l'administration n'a pas évolué) , No qui était inscrit depuis un petit moment nous fit faire connaissance avec les membres de sa bande. Cette bande de joyeux galopins se faisait appeler les Gardiens de la Conscience et n'avait d'autre ambition que d' imposer la paix sur toute la cours de récré et supprimer tous les lances pierres et autres élastiques qui sont des armes de destruction massives reconnues!( j'en connais même qui font passer des barils d'eau pour de tels armes d'ailleurs ...) En effet, il faut bien dire qu'il s'en passait des belles la bas dedans!

Le cador de la récré, Le grand méchant qui allait bientôt passer dans le bain du Sénat n'était autre que le vil, sournois, hargneux, sans coeur, brutal, impitoyable et néanmoins très bisounoursien Aegir d' Erevan. Du haut de sa cohorte de vassaux, le chenapan faisait tout pour que les petits dont nous faisions partis n' atteignent pas les classes supérieurs ! L' Ordre nébulaire puisque c'était le nom de son gang usait des pires moyens pour nous empêcher de nous concentrer et faire louper nos contrôles ! Aujourd'hui encore la seule vue d'une madeleine suffit à me faire revivre les affres que nous subissions: tirages de cheveux, brûlures indiennes, tirages de langue! Les pires horreurs ne leur suffirent bientôt plus et tous se mirent à faire l'école buissonnière et se disséminèrent dans la nature, ce qui semble normal pour une école d' agriculture. ( Avec réalisme je ne peux que dire que je touche le fond...)

Bien entendu nous les suivirent sur Sénata II ou III ... Au bout de quelques jours , nos croches-pieds et autres incantations superficielles telle que "miroir", ou "c'est celui qui l'a dit qu'il est" ne suffisaient pas face aux armées de pursuer des méchants. Le camp du bien allait-il succomber devant une force imbattable? Allai-je mourir dans d' affreuses souffrances transpercés de toute part par les tirs de blaster nébuleux? Nogeva allait il enfin dire une vanne amusante ? Tant de question qui vous trouveront réponse après ce court intermède publicitaire...



Un homme seul dans les couloirs du Sénat passe la tête par plusieurs porte en répétant inlassablement les mêmes mots.
- Brut ou est tu?
-Brut je te cherche...
-Brut viens voir Capa ?
Il voit enfin une leur au fond d'une pièce qui s' avère être un bocal marron avec une étiquette représentant un phoenix. L 'air soulagé, il poursuit:
-Ah Brut t' es là !!!!

Brutella, la pâte a tartinée enflammée !



Après cet interlude inutile, je le concède mais comprenez vous si écrire sa vie rapportait, cela se saurait, donc après cette pause je reprends l'histoire.

Les GDC, donc, était devant un gros problème. Que faire face à la barbarie ambiante? Nous avons bien essayé de raider les nébulaires et leurs amis mais il est bien entendu que nos frêles flottilles avaient l'effet de simples piqûres de moustiques sur un gros nez rougeâtre, démangeant et pas très estethique mais pas vraiment méchant ! Les GDC étaient à peine une dizaine à ce moment la et ont donc pu en se concertant formé cinq synapses. Au prix exorbitant d'une réunion, île décidèrent de coordonner leur attaques, d'avoir une politique diplomatique et même de pratiquer de l' espionnage. Il va sans dire qu'une telle mission ne peut pas être confié au premier venu et étant le seul GDC possédant deux neurones, je fus choisis !

Une nouvelle aventure commencait pour moi ...


(Suite à la suite )


Dernière édition par le Mar 1 Nov - 14:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
flodevil
Empereur
avatar

Nombre de messages : 366
Date d'inscription : 12/03/2005

MessageSujet: Re: Admirable histoire de moi!   Mar 1 Nov - 4:40

Chapitre 3 :
L' espion qui a tiré ... son coup



Ma première mission d'infiltration, nom de code Redfinger, se passait dans l' antre rouge de dangereux révolutionnaires : La Red Faction. Il faut dire qu' à l' époque, le monde était divisé en deux blocs qui se livraient une guerre froide . En effet, dans l'espace, il fait pas vraiment chaud... D'un coté, les nébulaires et leurs alliés dont faisait partie ma cible, de l'autre, les autres ! Autrement dit, je m' enfonçait dans les rangs ennemis sans fléchir. Au péril de ma vie et de mon empire, je passais mon temps à attendre de nouvelles informations en séduisant de nombreuses jeunes femmes comme le veut ma profession. Un soir que j' étais à une réception officielle de La Fédération, je reçu l'ordre d' arracher sur l' oreiller si il le fallait des secrets de la plus haute importante à la secrétaire du fondateur de la Red ! Mon charme faisant rapidement effet, je me retrouvais sans problème à culbuter la jeune fille dans un bureau. Pendant qu'elle se pâmait sous mes assauts répétés, je réussi à lui subtiliser avec les dents la clé du bureau particulier du chef factionniste qui se trouvait dans le rembourrage de son soutien gorge! La manoeuvre était des plus osés mais ma bouche avait encore fait des miracles. La proximité de la réussite me faisait frissonner et j' expédiais la fin de notre coït bestiale en assommant la secrétaire discrètement grâce à mon gros gourdin . Je me dirigeais sans peine vers la pièce dont le sésame avait nécessité l'emploi d'un si beau corps et introduisit la clé dans la serrure.

J' entrais sans hésitation ! Pour connaître les plans secrets du chef rouge, je me devais de trouver le coffre fort . Je cherchais donc dans tous les endroits usuellement usités à cet effet . Les tableaux avaient été retournés, les livres tirés un à un pour trouver un quelconque mécanisme, j'avais même palpés les formes généreuses d'une statue aux allures chaudes malgrès le marbre glacé, pourtant mes investigations restaient vaines .Mon moral sentait vraiment mauvais vu que je l' avais dans les chaussettes. La situation était critique et la sueur dévalait maintenant à gros bouillons de tous les endroits de mon corps! Au moindre soupçon de feullement dans le couloir je sursautais , c'est alors que mon regard se posa sur le bureau de la fédération et que j'y vis un gros carton, marqué au marqueur : DOSSIER TOP SECRET, INTERDIT AUX ESPIONS ! Malgrès l' interdiction, et vu que j' ait des mèches rebelles, j' ouvris néanmoins la boite et sans même les examiner fourrait les feuilles dans ma poche. Je sortis alors du bureau en bondissant comme une balle rebondissante et en poussant des cris de goret qu'on égorge à l'aube lorsque le soleil rougeoie dans des volutes de brumes rendues écarlates par les rayons bienveillants de l' astre tourmenté (Poil au nez). Les gardes se rendirent bien vite compte de la trahison et se lancèrent à ma poursuite.

Heureusement, j'avais un pursuer téléguidé! Je saisis la télécommande en montrant un sourire sadique aux gardes qui se présentaient devant moi et pressais doucement le bouton lance-missile. Le missile fut lancé, décrivit une parabole parfaite et vint frapper le garde à la nuque, l' assommant pour un moment. Un nouvel ennemi approchait par l' escalier je me saisis d'un des petits oiseaux bleus qui tournait autour du crâne du garde assommé et d'une main experte, forte d'un titre du meilleur lanceur de fléchette des GDC, envoyait son bec se figer dans la carotide de l' impudent agent de sécurité. Je dévalais les escaliers sur la rampe pour gagner du temps mais la friction d'un bois mal poli arracha le fond de mon pantalon, dévoilant au passage mon arrière train qui ne s'en tira pas sans brûlure. Les quelques poils arrachés au passage me firent poussé un cri bestial et me plier de douleur. Se faisant j' évitai une rafale de mitraillette lazer qui rebondit sur un miroir pour trucider mon agresseur. Essayant de garder ma dignité, j' apposai une main sur ma fesse pour maintenir le morceau de tissus en place. Lorsqu'un colosse me fit face me bouchant l'entrée, je n'avais plus qu'une seule main pour me battre. Je proposais donc au molosse un bras de fer. Nous nous installâmes de part et d'autre d'une petite table . Je remportais rapidement la partie vu que j' avais profité de la situation pour envoyer mon pied dans ses parties justement ! L' issue était maintenant libre et je sortis de la maison. Je m' apprêttai à prendre place dans mon pursuer quand un détail sauta à mes yeux! Ma sortie n'était pas réussis puisque je n'avais pas quitté la demeure du méchant en sautant par la fenêtre du dernier étage et en évitant de justesse l' explosion. Je m' éloignais désespéré et déprimé devant mon incapacité à accomplir ma mission avec classe !!!

Les autres consciencieux me consolèrent bien en disant que même les meilleurs commettaient des erreurs, mais mes glandes lacrymales demeurèrent intarissables. D'autant plus que les papiers que j'avait mis autant de fougue à voler s'avérait etre de fausses information, plus précisément la liste des courses : je m'étais jeté tête baissée dans une diabolique machination! Nogeva m' assigna donc une mission plus facile, en m' envoyant espionner une alliance fraîchement crée :

La Confédération de l' Etoile du Nord !



Dedicace à Zoltan qui a été le premier a me féliciter pour un rp et sans lequel les autres n'auraient jamais suivis !
Dédicace à Tata parce que depuis le temps qui me fait chier pour avoir la suite, je lui devais bien cela !

Suite au prochain et dernier épisode!

Les meilleurs quadrilogies ont quatres épisodes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Admirable histoire de moi!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Admirable histoire de moi!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» Liqueur panda de brume; histoire, description et questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Planetium :: Planetium RP - Sénata V :: La Grande Bibliothèque sur Sénata V-
Sauter vers: