AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Fin De Iofur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ÆSAHÆTTR
Empereur


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 27/08/2005

MessageSujet: La Fin De Iofur   Dim 27 Nov - 19:00

LA FIN DE IOFUR

Version bibliothèque.



CHAPITRE I

Le général Pellas.

« L’univers est paisible cette nuit ne trouves-tu pas ? »

« Bien sûr qu’il l’est, Iofur ! tu contrôle ici la plus part des systèmes aux alentours… »

« Non tu ne comprends pas, d’habitude les étoiles filantes, la nébuleuse bleue et l’orange transmettent leurs couleurs vives sur cette région de FoolPire même la troisième lune semble plus faible. On dirait qu’elle est tachée d’une myriade de minuscules trous noirs. »


En effet, cette nuit était sombre. Les deux hommes étaient là, allongés dans l’herbe grasse et fraîche d’une soirée de printemps. Le calme environnement de cette région de FoolPire n’était pas anormal. L’empereur lui-même a fait déplacer toutes les créatures afin de préserver sont jardin au calme et profiter de silencieux moment sur l’herbe la nuit.

A moins d’un parsec du petit paradis artificiel, une agitation silencieuse était en route. Cette agitation avait un nom elle venait des mondes du noyau plus exactement de Klagan. L’astronef et le soleil doraient les proues des vaisseaux. Plus de 5'000 astronefs de combats étaient là, caché dans l’espace de FoolPire par la nuit. Ils s’approchaient doucement, pas plus de 500km/h. L’audace du général Pellas était si grande qu’il préférait attendre l’aube où ses astronefs seraient les plus visibles pour donner l’assaut.

Les deux hommes décidèrent de rentrer car la température extérieure avait tendance à baisser considérablement vers les deux heures du matin. Ils discutèrent encore pas mal de temps. L’aube se leva, les deux hommes exténués se couchèrent. Trente minutes après qu’ils se soient endormis, une alerte d’une infime puissante sonna. Les généraux levés ne s’en soucièrent pas et indiqua de mettre des hommes en défense de FoolPire. Pas d’autre alerte a l’horizon. Un général sorti et leva la tête afin de voir le seul vaisseau ennemi tomber au sol a une vitesse importante. Seulement il ne le vit qu’au dernier moment, la barrière de nuage lui boucha la vue de l’espace. Les vaisseaux de défense étaient justes sous cette barrière de nuages noirs. Il rentra donc dans la salle de l’état major. A peine avait-il passé la porte qu’une alerte plus importante se fit entendre. Les radios des leaders d’escadrille grésillèrent les sons étaient incompréhensibles sauf un bout de phrase.


« crrr… pha… crrr… crrr… t huit… crrrrrrr… deman… crrr… aut… crrr… pass… espace. »

Le plus jeune général présent avait compris dans la grande ligne de la demande.

« Excusez-moi mais je pense que c’était l’escadron alpha 28 qui demandait une autorisation pour passer dans l’espace afin de voir leur attaquant. »

Le doyen, dépourvu de toute réflexion hâtive ordonna de leur accorder cette action et de réveiller Iofur au plus vite.

Seulement, l’initiative était trop tard, les rayons lumineux traversèrent les nuages et heurtèrent les vaisseaux avec une telle précision que l’on se demanda s’ils n’étaient pas guidés par un instinct. Ce qui est totalement impossible même avec les avancées technologies actuelles. Maintenant la flotte de FoolPire était à moitié en charpie et Iofur venait d’entrer dans la salle avec les paupières lourdes, les yeux rouges qui le rendait coupable d’une courte nuit. On lui expliqua rapidement la situation. Il ordonna, en coupant le doyen, d’avertir les systèmes sous son emprise que FoolPire est attaqué. Les ondes étaient transmises sur les trois lunes qui servaient de relais hyperspacial. Dans moins de cinq heures, les premiers renforts organisés devaient arriver. Mais cinq heures étaient bien trop sachant qu’en un quart d’heure la moitié de sa flotte était déjà tombée. Comment faire alors pour se sortir de ce bourbier ?


« Transférez-moi l’état major dans la forêt du secteur 7G de la BA 118. je vous rejoindrais dans peut de temps juste ce qu’il faut pour finir les dernières instructions au peuple. »

Les généraux obéirent et prirent les cartes stratégiques de FoolPire. Un convoie les prirent et les emmena vers la BA 118. Iofur quand a lui prit le microphone de la citée et ordonna aux citoyens de se réfugier et partir de la planète a l’aide d’astronefs marchands les plus rapides et plus résistants. La panique, déjà présente, s’amplifia. Iofur régla l’autodestruction de l’état-major ainsi que les conversations de manière a ce que le premier homme qui y entrerait y serait pulvérisé. Les vaisseaux blasonnés de l’astronef et du soleil arrivèrent déjà au sol. Des mastodontes de fer et d’acier se dressaient maintenant face au palais impériale. Ces énormes engins noirs bouchaient toute sortie du palais et empêchaient même de voir le bâtiment. Il fallait s’élever à plus de 500 mètres pour apercevoir la toiture du palais.

Iofur, toujours a l’intérieur de l’état major, fut surpris de la rapidité des manoeuvres ennemies. En effet, Pellas était là, debout au niveaux du seuil de la porte, avec une vingtaine de soldats derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÆSAHÆTTR
Empereur


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 27/08/2005

MessageSujet: Re: La Fin De Iofur   Dim 27 Nov - 19:04

CHAPITRE II

Occupation

Il Avait suffit à Pellas pour conquérir FoolPire tout en repoussant les attaques des territoires de l’ancienne emprise FoolPiremite. Le général devait donc s’occuper à autre chose. Il se promenait dans l’immense palais impérial. Il s’ennuyait en fait, il avait réussi à prendre la planète si facilement qu’il en était déçu. Il décida donc de rendre visite à son prisonnier. En chemin, il repensait au moment où il était entré dans la salle quand Iofur trifouillait un tas de bouton plus complexes les uns que les autres. Il pensa faire un tour vers cet endroit histoire de se remémorer ce moment clé de son attaque. Il entra dans ce lieu qui le fascinait encore un peu… il s’approcha du poste de commande, et essaya de déchiffrer les commandes. Il crut reconnaître un bouton « Eject ». Il appuya dessus et un petit cube mauve sortit à coté. Il avait déjà entendu parler de ce genre d’enregistrement mais il n’en avait jamais vu fonctionner. Il se dirigea vers la table centrale (qui était un lecteur de carte spatiale en 3D) et inséra le cube dans le lecteur. Il vit se dérouler toutes les manoeuvres afin d’éviter son offensive. Il arriva au passage de l’entrée de Iofur fatigué. Les gestes encore endormis amusaient le général. Ce pendant, son attention s’arrêta sur la phrase « Transférez-moi l’état major dans la forêt du secteur 7G de la BA 118. » Dans le langage commun de FoolPire, la BA n’était juste qu’une Base Aérienne.

La vision du cube était maintenant terminée. Un petit interrogatoire pourrait bien être utile. Il sortit de l’état-major, prit le grand couloir qui mène aux jardins, sortit, et entra dans la luxurieuse et non moins sécurisée limousine aérienne de l’empire FoolPiremite. L’auto se dirigeait, via les routes de la capitale a plus d’un mètre du sol tout en faisant frissonner les piétons. Des soldats Klagan étaient postés là, et saluèrent la sinistre voiture. La foule était nerveuse de cette pression. Pellas arriva enfin a la prison d’hypersécurité située sur la colline de la capitale.

Les cinq membres de l’ancien état-major venaient d’arriver aux environs de la BA 118. Plus d’une semaine s’était écoulée depuis le jour de la fuite. Les moyens de circulation réquisitionnés ne permettaient pas les longs déplacements. La forêt intense qui entourait la base empêchait n’importe qui a plus de cinq cent mètres d’y voir ses activités. Ils n’étaient plus qu’à deux cent mètres de l’entrée de la base. Ils distinguaient entre les troncs reprochés de la forêt quelques tours noires. Ce n’est seulement qu’à cent mètres de l’entrée qu’ils comprirent que les tours apparentes n’étaient d’autres choses que les vaisseaux de Pellas. Effrayés, ils durent trouver un autre moyen de rester loin de ces hommes ! Seulement aucune solution ne vint pour les aider… Ils ne pouvaient plus avancer vers la base, mais où iraient t’ils alors ? Une seule solution, faire demi-tour et voir ce que leur apporte le destin.


« ttsssss »

« Hum ? Vous avez dit quelque chose Channis ? »

« Non doyen, rien du tout mais j’ai entendu la même chose que vous alors »

« ttsssss »

Ils regardèrent aux alentours mais ne virent personne.

« Venez par-là »

La voix venait de la forêt.

« Venez, je vous dis, je sais qui vous êtes et je veux vous aider… vous êtes l’état-major de Iofur. Malheureusement il a été pris. La base est maintenant sous la surveillance de Pellas. »

« Comment êtes vous au courant de nos intentions ? »

« Plus tard, venez, ils vous ont sûrement repérés. »


Ils n’avaient d’autres choix que de suivre l’inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÆSAHÆTTR
Empereur


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 27/08/2005

MessageSujet: Re: La Fin De Iofur   Dim 27 Nov - 19:12

CHAPITRE III

Résistance


Des chants d’oiseaux réveillèrent Hari Compor. Il se leva et machinalement, il chercha de quoi s’habiller. Cet homme possédant largement la soixantaine d’année, était, il y a encore six jours, le doyen et chef de l’état-major de l’empire FoolPiremite. Un homme entra dans la chambre où dormaient encore les quatre collègues du doyen. Sans bruit il vient à coté de Compor. Il put remarquer que c’était cet homme qu’ils avaient suivi dans la forêt la veille.

« Vos vêtements sont à laver, je vous en ai trouvé des propres. Ils sont dans le placard. » Dit l’homme a voix basse.

Compor confirma d’un geste de la tête. L’homme sorti de la chambre sans faire de bruit.

Du café attendait dans le réservoir d’un robot de table. La couleur blanche qui émanai de la pièce contrastait avec la pièce sombre où avaient dormi les cinq généraux. Harf Golan entra le premier. C’était le plus jeune des cinq. Suivit des quatre autres. Compor fermait la marche. Le mystérieux homme était déjà là, il posa sa tartine et commença.


« Bonjour a tous. Je vous en prie installez-vous. Comme je vous l’ai dit hier, je connais tout ou presque de vous. Je connais plutôt les cotés militaire de vos personnalités… »

« Comment est-ce possible ? »
coupa Golan

« Votre état-major est facilement pénétrable. Vous ne pouviez pas savoir que vous étiez filmés en continu. Je savais donc que vous arriveriez ici. Je savais aussi que Pellas a fait prisonnier Iofur et a lu les bandes des dernières de vos interventions. Je vous propose quelque chose…

J’ai déjà plusieurs personnes de mon coté. Vous avez les cartes militaires de pas mal de renseignements. Je vous propose d’organiser avec moi un mouvement de résistance. »

« Nous devons réfléchir. »
Ainsi, Compor se laissait le temps d’organiser ses idées.

La suite de la journée allait les inciter à prendre une décision au plus vite. S’étant promenés dans la forêt histoire de pouvoir réfléchir plus calmement. Seulement, ils n’étaient pas loin de la BA 118.

Un craquement de branche surpris, le groupe de généraux, là, un fusil de blaster Klagan sortait du buisson ! Etat de panique, une silhouette se détacha et vint à leur rencontre. L’hôte rassura les généraux.


« Bon dieux ! C’est vous ! Qu’est ce que vous vouliez ? »

« Juste savoir où vous en être dans votre réflexion. Voyez-vous ? Votre petite réunion secrète aurai pu être entendue de tout le monde donc la résistance vous plait t’elle ? »

« J’imagine que nous n’avons que peu de choix ? »

« Exact. »

« Bien, mes collègues et moi, décidons de vous fournir le maximum d’informations. »


De retour dans la maison isolée, Golan, Compor et le résistant installèrent une table holographique dans la pièce la plus lumineuse de l’habitation. C’est à dire, la cuisine. L’hôte appuya sur un bouton au niveau des placards suspendus et la blancheur extrême qui régnait laissa place à une ambiance largement plus sombre. Juste les boutons de la table holographique éclairaient les trois visages. L’homme appuya sur un interrupteur sur le coté et la surface de la table verdie. Un lecteur sortit et se positionna en face de Golan.

« Golan, si vous le voulez bien, c’est à vous… envoyez la carte sur le secteur 7G. »

Il obéit et plaça sa carte, d’une taille ridicule, sur le carreau nommé 7G. La planète de FoolPire était découpée géographiquement en plusieurs secteurs de taille égales. L’origine 0A étant bien sûr placé sur la capitale FoolPiremite. La lettre A symbolisait le pôle Nord de FoolPire. Et le N signifiait que l’on parlait du pôle sud de la planète. Le découpage de A à N se faisait sur les limites horizontales. Les limites verticales, elles étaient symbolisées par des chiffres. Le 0 était toujours placé sur la capitale. Le découpage s’effectuait vers l’Est de la planète et se réduisait à 8 simples parts. Une fois la carte correctement positionnée, sur l’apparence holographique de la planète, un rectangle se coloria en rouge. Un zoom automatique releva une carte en 2D. L’hôte zooma sur la BA 118.

« Nous allons ajouter maintenant des contraintes, les données ont changées, les immenses vaisseaux tamponnés de l’astronef et du soleil portent une donnée totalement différente. Notre plan est de détruire cette base afin de stopper la douane qui sévit ici. »

Il traça un itinéraire et poursuivit dans un nombre incalculable d’explication plus ou moins scientifiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÆSAHÆTTR
Empereur


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 27/08/2005

MessageSujet: Re: La Fin De Iofur   Dim 27 Nov - 19:15

CHAPITRE IV

Action

Parmi les buissons et autres branches d’arbres nains, cependant, une certaine agitation y règne. Deux oiseaux se disputent un vers. Puis, dans un instant magique, les deux oiseaux laissèrent le pauvre vers sans défense pour laisser place à une énorme chaussure. C’était celle du chef du commando de résistance. Les astronefs étaient là, tours immenses cachant la totalité de la base. Tel le mur de séparation Galactique entre les extrémistes au pouvoir du grand sénateur Planetium et les pro Planetium avant l’installation du système actuel. Une faille apparaissait nettement sur les cartes holographiques. Seulement, dans l’obscurité de la nuit, et avec ces mastodontes de métal, la faille se relevai totalement invisible. Les huit hommes du commando avancèrent donc a tâtons, jusqu'à trouver enfin l’entrée tant voulue. Un interrupteur digital de dernière génération les ralentis jusqu'à ce qu’un des huit, dise :

« Et si on utilisait le blaster ? »

Technique primitive mais qui, par chance réussie, non sans bruit, a court-circuiter le système d’alimentation pendant cinq malheureuses secondes….

« Et maintenant, si l’on mettait une cellule d’énergie pour prolonger le court-circuit ? afin d’avoir, je pense une durée de trois heures de mouvements… »

L’opération fut faite. Les huit hommes entrèrent en vitesse. A l’intérieur, aucun garde, ils devaient être sûrement tous à l’intérieur même de la BA 118. il suffisait juste de se faufiler vers l’un des réservoirs a plutonium d’un des vaisseaux pour qu’il puisse faire sauter à ligne de défense et en même temps toute la BA en entier. Courant dans les couloir, les grands hublots laissaient apparaître dans le noir les lumières dansantes des éclairages tamisés des dortoirs préfabriqués.

« Nous y voilà enfin... Il ne reste plus qu'a passer la porte et c'est bon. »

A la fin de ces mots, un bruit métallique étrange se fit entendre a travers la porte blindée. Doucement, le commando se plaqua de chaque coté de la porte. Ils attendirent un instant puis, ne se passant rien, le sous-chef décida d'ouvrir très doucement la porte. Une fois a l'intérieur, les huit pouvaient admirer l'immensité des chambres a carburant. L'odeur désagréable du noyau atomique couplé au plurinitirum Klagan arriverais sûrement a décourager les aventurier les plus fous a pénétrer plus loin sans protection. Seulement, là, ce n'était pas des aventuriers chevronnés mais de simple habitants foolpiremites. Ils étaient tous poussés par l'unique envie de faire fuir l'envahisseur.

Ils s'approchèrent des pupitres de contrôle. Les inscriptions Klagannes ne posaient aucun problème du fait qu'une légende en Galactique classique était présentée a coté. Il ne fallait qu'ouvrir juste un réservoir même a un dixième plein pour pouvoir créer une déflagration assez importante pour endommager ceux a coté et lancer une réaction en chaîne. Ils ne mirent pas longtemps avant de trouver un réservoir adéquat. Le sas s'ouvrit verticalement laissant s'échapper l'odeur nauséabonde. L'atmosphère était insoutenable. Mais il fallait...

la bombe lancée, le groupe ne pu conserver assez de force pour repartir. Ils savaient maintenant la destinée de leur vie.

Une lumière immensément intense alerta en un millième de seconde les hommes de faction. Cette lumière très brève laissait place a deux secondes de silence juste avant de laisser place à l'incroyable bruit de la déflagration. Les tous les soldats Klagans, ceux qui montaient la garde, ceux qui s'apprêtaient a éteindre la lumière, tout ceux qui occupaient la base ne revirent plus jamais une telle intensité de lumière. Ni même n'importe quelle autre lumière... Les sacrifices humains sont souvent la clef de la guerre...

Les premiers véhicules aériens arrivèrent a toute vitesse, mais ils ne purent rien arranger. Même la terre était creusée sur cent mètres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÆSAHÆTTR
Empereur


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 27/08/2005

MessageSujet: Re: La Fin De Iofur   Dim 27 Nov - 19:20

CHAPITRE V

Répression

« bonsoir. Il est 20 heures. L'information c'est vous qui la vivez, c'est nous qui en vivions. Commençons tout d'abord pour une explosion dans la foret interdite se trouvant dans le secteur 7G. Nos envoyés spéciaux sont sur le terrain. Avons nous un direct ?... ... ... ... ...

il semble que non. A parement, les radiations bouchent les ondes. Nous allons donc passer maintenant au discours du général Pellas. »

« Chers FoolPiremite, notre planète viens de subir un choc terrible a cause de quelques imbéciles ne voyant pas l'avancée technologique que vous apport Klagan. Je sais qu'il s'agit d'un réseau de résistance que plusieurs personnes couvrent a cause de la peur que notre savoir peut vous procurer. Seulement, cet acte réduit même vos ressources car, tant que je n'aurait pas arrêté les coupables, vos apports en électricité seront réservés a notre armée, les conduites d'eau seront asséchées ainsi de toutes les voies de communications seront réduites a néant. J'espère que tout le monde veuille que cette situation cesse. Je vous salue. »

« Voilà, notre dernière édition viens de commencer. Bref, passons a la page des sports... »

La télévision coupée, celui qui a recueilli l'ex état major FoolPiremite dit en présence de ce dernier.

« Pellas, nous passons a la vitesse supérieur maintenant. Ton apogée est passée depuis longtemps. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÆSAHÆTTR
Empereur


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 27/08/2005

MessageSujet: Re: La Fin De Iofur   Dim 27 Nov - 19:22

CHAPITRE VI

La mort de Iofur

L'air artificielle qui entraient par le toit déprima Iofur. Aucune nouvelle a propos de l'ampoule éteinte il y a déjà trois jours. L'obscurité continue avait de effets reconnus sur le psychisme de certaines personne... leur offrant sous des facultés utiles soit amoindrissait celle déjà présentes. Le cas de Iofur était malheureusement le deuxième. Aucune activité, aucune lumière, et de repas vraiment légers et pas servis tout les jours. La monotonie le laissait glacé. Recroquevillé dans son coin, il se balançait d'avant en arrière a une petite amplitude.

Le lendemain, vers 7 heures du matin si il en jugeai le bruit du toxin, une activité étrange le dérangea... la sirène maintenant se mit a rugir. Une minute, deux minutes, trois minutes, quatre minutes... une alerte a l'attaque. Levant la tête, essayant de voir a travers le minuscule hublot, il crut voir la fumée d'un très ancien modèle de dans roquette. En effet, pas plus de cinq secondes plus tard, une explosion ! Puis une autre, encore une autre plusieurs explosions se suivirent a intervalles régulières. Le bruit d'un engin terrestre passa pas loin de sa cellule souterraine. La porte du deux mètre carré s'ouvrit timidement. Était t-il enfin libre ??? les gardes Klagan lui gâchèrent cette perception de liberté. Ils purent découvrir l'affaiblissement physique de Iofur, les traits de son visage étaient beaucoup plus marqués, il devait avoir perdu un dizaine de kilos.


« Venez, nous vous transférons dans les étages inférieurs. »

Dix minutes plus tard, Iofur se trouva dans une cellule légèrement plus grande. Toujours sans éclairage a croire que toutes les ampoules de la prison aient sautée en même temps. Les bruits de l'extérieur étaient étouffés, seul les basses arriveraient a son oreille. Que se passait t'il enfin ?

En haut, le combat faisait rage, plus le temps avançait, plus il y avait de combattants de chaque coté. Comme si, a chaque homme mort sur cette zone, deux autres hommes sortaient soit des bois, soit des baraquements. Les guerriers en vêtements vastes et de couleur terre semblaient prendre l'avantage sur ceux en armure d'un métal Klagan.

Le mirador de l'ouest venait de tomber. Iofur sentit le sol trembler d'une telle force qu'il s'inquiétait si le toit de sa cellule ne viendrait pas a s'écrouler ! Il n'en cru pas ses yeux, dans le fond de la salle, un faisceau lumineux apparaissait, était t'il réellement au fond de la prison ou c'était simplement une tentative pour éviter de renseigner l'ennemi ?

Il commença a frapper au niveau de la lumière et juste au bout de cinq minutes, une partie du toit s'effondra. La lumière du jour l'aveugla quelques instants. Une fois sa vision retrouvée, il se sentait revivre, la chaleur du soleil de midi lui réchauffait le coeur. Maintenant, un autre problème se présentait, comment sortir de l'enceinte de la prison ? Il remarqua non loin de lui le tas de grava, et comme c'était lui même qui avait commandé la construction de la prison, il en déduit que c'était un mirador. Un homme vint le heurter lui ordonnant de venir avec lui. C'était Golan. Traînant Iofur par le bras pour le faire évacuer, Golan eu l'aide de trois autre guerriers. Arrivés à la porte non sans mal, un sniper ennemi lança une décharge de plasma, la munition atteignit Iofur dans le dos, passa a travers l'intestin grêle, le foie, les reins, et sorti au niveau du nombril de l'autre coté. L'impact au sol témoigna de la force de la cartouche utilisée. Le corps inerte tomba a terre, sur le ventre, dans un bruit sourd. De la fumée sortait encore de l'orifice. Une flaque de sang s'agrandissait sous le corps de Iofur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÆSAHÆTTR
Empereur


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 27/08/2005

MessageSujet: Re: La Fin De Iofur   Dim 27 Nov - 19:24

CHAPITRE VII

Accalmies

« bonsoir. Il est 20 heures. L'information c'est vous qui la vivez, c'est nous qui en vivions. Depuis la fin d l'émeute qui provoqua la mort de notre regretté empereur Iofur qui remonte a cinq jours, l'électricité est revenue. Nous pouvons donc reprendre nos émissions et éditions.

Vous n'est plus sans savoir que désormais, le groupe de résistance est enfin et au grand complet sous les verrous d'une prison sur Klagan. L'empire se trouve maintenant dans une nouvelle zone de paix comme au paravent. Le général Pellas nous fait l''honneur de venir débattre du sujet avec nous sur le plateau. Tout d'abord, général, bonsoir. Quelles étaient d'après vous les motivations des rebelles lors de la prise de la prison au sud de la capitale ? »

« Et bien, pour ne rien vous cacher, je les soupçonnaient de vouloir mettre sous silence notre regretté Iofur. Juste pour d'obscurs raisons. L'enquête n'étant pas terminée, je ne peut pas vous en dire plus »

« Bien, donc, que pensez vous maintenant si, dans une éventualité, les résistants arrivaient a se libérer du vaisseau de transport ? »

« Ne vous inquiéter donc pas pour cela, nos cellules d'astronefs sont parfaitement rigides a un telle point que lors de combats interstellaires, les pilotes voyant leurs côte de bouclier baisser tellement qu'il se sont réfugiés a l'intérieur de ces cellules afin de survivre a l'explosion. La différence avec les prisonniers, c'est que les pilotes possèdent une carte d'ouverture. »

« Que vont devenir ces hommes alors ? »

« Nous allons les jugés devant le grand tribunal des assises de Klagan-city. Ils seront mis au lynchage public certainement. Leurs actions sont passibles de mort selon nos lois. »

« Le lynchage publique est interdit dans a galaxie depuis plus de huit siècles maintenant. En agissant ainsi, ne pensez vous pas heurter la population de FoolPire ? Les mettre contre vous ? »

« Qu'ils essayent encore de se révolter, nous possédons encore pas mal de vaisseau. L'interview prend une mauvaise tournure, je préfère partir maintenant avant qu'il ne dégénère encore plus. »


La télévision s'éteignit.


« Que croit t'il encore ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÆSAHÆTTR
Empereur


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 27/08/2005

MessageSujet: Re: La Fin De Iofur   Dim 27 Nov - 19:26

CHAPITRE VIII

Attentat

Monsieur GOHO se promenait tranquillement entre les étales de fruits fraîchement du matin. Le temps maussade au dehors le rendit quelque peu triste. Les quelques instant où le soleil jouait des coudes afin de pouvoir réchauffer l'espace marchant vitré. Au fur et a mesure qu'il avançait, il entendait les différents sortes de réacteur des vaisseau marchand provenant e la galaxie entière. La promenade légère allait être de courte durée, a la balustrade, plusieurs hommes, en silences, l'observaient.

Tous restaient en contact, jusqu'au dernier Tac ! De leur montre. L'assaut était donné, trois balles a feux était lancées pour neutraliser GOHO. Ce dernier s'effondra. Sortant de nul part, une poignée d'hommes masqués, armés de poignards, déboulèrent derrière les tireurs, et leur assenèrent de violent coups de leurs armes blanches. Tout autour, les commerçants et acheteurs étaient terrifiés. Pas un n'osa bouger. Il ne restait plus qu'un seul tireur encore en vie, il était encerclé. Soudain, le corps de GOHO se souleva doucement, des cris de la foule se firent entendre. D'une voix toute pleine de vitalité, il dit :


« Voyez-vous, Klagan a peut-être une sacrée avance sur FoolPire, seulement, pas dans tout les domaines. Regardez-vous, vous gilets par-balle, vous casques, toutes vos défenses sont largement trop encombrantes. J'ai survécu a plus de 5 000 fois par balle la charge en électricité de ce que peut supporter un être humain. Maintenant allez dire a votre Pellas qu'il n'a strictement pas altéré notre organisation, la résistance FoolPiremite est là et compte reprendre le pouvoir. Tout natif de la planète se révoltera, et nous serons là pour les armés. »


La foule se déstressa au fur et a mesure du discours de cet homme. Le tireur, quand a lui, s'empressa de sortir du hall.

Quelques semaines plus tard, le mouvement commencé dans le centre commercial s'agrandit. Plus personne ne pouvait l'arrêter. En effets, une matin de printemps comme un autre, alors qu'aucun soldat n'avait été abattu depuis huit jours, une foule gigantesque se présenta devant les immenses astronefs qui entouraient le palais impérial. Le démantèlement des mastodontes prit beaucoup moins de temps que prévu. Pendant que les masses populaires descendait les vaisseau, les hommes de la résistance supprimaient chaque soldat a l'aide de leurs sniper a plasma. La foule s'engouffra dans l'ouverture crée, et traversa les jardins impériaux avant d'atteindre le palais lui même. Pellas sortait de force et était conduit en prison dans l'attente d'un jugement galactique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÆSAHÆTTR
Empereur


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 27/08/2005

MessageSujet: Re: La Fin De Iofur   Dim 27 Nov - 19:27

CHAPITRE IX

nouveau gouvernement

« bonsoir. Il est 20 heures. L'information c'est vous qui la vivez, c'est nous qui en vivions. Comme vous devez tous en être conscient, les mouvements de foules on mis a bout le gouvernement Pellas ainsi que toute sont autorité. La résistance FoolPiremite a donc pris le contrôle de toute activité économique et politique. Le nouveau gouvernement se compose de cinq personnages. Quatre nous sont connus car ils étaient l'état-major de Iofur, et un nouveau inconnu de tous. Nous avons donc, Hari Compor, doyen de l'état-major. Treivize Seev. Brannor Teck. Golan Harf. Et enfin le nouveau, Goho, Aesahaettr.

Toute la rédaction leurs souhaite une bonne chance de continuation. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Fin De Iofur   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Fin De Iofur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Planetium :: Planetium RP - Sénata V :: La Grande Bibliothèque sur Sénata V-
Sauter vers: