AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Les retrouvailles, la fin d'une vie, et un nouveau départ...

Aller en bas 
AuteurMessage
Tilias
Empereur


Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Les retrouvailles, la fin d'une vie, et un nouveau départ...   Dim 23 Oct - 15:14

L’empereur Tilias se tenait face à son poste de commande à guetter les éventuels raids de la camaraderie ou les attaques des pathétiques charognards… Tout était calme, l’empire avait subi ces dernières heures de nombreux assauts et les assaillants étaient rentrés chez eux pour préparer leur prochain passage…

Il s’installa alors dans un fauteuil tenant dans sa main un Bilboquet, il avait enfin compris l’intérêt de l’objet et avait maintenant le coup de main pour gagner à tous les coups. D’un geste machinal il faisait sursauter la boule tout en fixant d’un regard vide ses écrans de contrôles…


« Ils ne viendront plus ce soir » se dit-il tout en se caressant la barbe naissante qu’il n’avait pas pris la peine de raser depuis le début des hostilités…

Un son strident le fit sursauter, c’était l’afficheur holographique qui essayait de transmettre quelque chose, la réception était mauvaise, le message devait venir d’un ancien système ou de très loin…

Il n’y avait aucun affichage mais l’on pouvait entendre des sons ; il attrapa rapidement le micro-casque pour le mettre sur ses oreilles et écouta attentivement…


Krrrrr…. …reur Tilias... C’est moi…Krrrr …eok… Me recevez vous… Krrrrr….

Empereur Tilias… Krrrrrr…. moi…. Krrrrr…. Kaleok…. Me recevez vous…


Le son était de plus en plus audible et l’image commençait à apparaître… On pouvait distinguer un petit Koala au regard sévère qui se demandait si son signal était reçu ou non…

A la vue de son ami, Tilias actionna le système de communication et s’empressa de répondre à celui-ci !!


Empereur Kaleok je vous reçois très mal. Que me vaut ce plaisir ? Etes vous arrivé à destination ?

On pouvait distinguer le petit Koala froncer plus amplement les sourcils afin de comprendre ce qu’il recevait, il secoua la tête et reprit…


Empereur Tilias…. Krrrr…. Je vous reçois très mal… Pshhhhkrrrr…. J’ai retrouvé votre frère…. L’empereur Validi est en vie…. KrrrrrPchhh…… Quittez P-lanetium au plus vite car vous êtes en danger ! Krrrr… je répète Quittez P-lanetium au plus vite…

Le signal s’arrêta brusquement et l’afficheur holographique interrompit la transmission…

L’empereur Tilias tomba assis dans son fauteuil sans voix et resta à fixer l’espace tout en se remémorant tout ce qui était arrivé depuis la disparition de son frère et comment l’univers de P-lanetium avait changé…

Il ne savait pas trop quoi penser mais il savait ce qu’il devait faire : Quitter rapidement son empire et l’univers de P-lanetium afin de rejoindre son frère et aussi se mettre à l’abri d’un ennemi qu’il ne connaissait pas…

L’empire Validi était dévasté par la guerre et la population avait déserté sur des terres plus calmes depuis déjà quelques jours. Seuls les derniers soldats de l’empire remplissaient les quelques hangars qui tenaient encore debout…

Tilias se leva et partit rejoindre ses hommes… Il s’adressa au capitaine des troupes :


Monsieur, vous pouvez dire à vos hommes que la guerre est finie. Préparez vos affaires et des stocks de nourritures, nous quittons nos terres pour un long voyage…

Mais empereur… Allons nous laisser l’empire à l’ennemi ?

Non capitaine cette planète sera détruite pour éviter qu’il ne reste des traces de nous dans cet univers…

Mais où allons nous ?

Retrouver mon frère…

La flotte était déjà sur le branle-bas de combat. Elle s’était jusque-là illustrée au combat, en détruisant les assauts répétés camarades, et était donc préparée à tout départ imminent, mais ce genre de départ n’était tout de même pas prévu au programme… Certains se demandaient, sans le dire à haute voix, si leur empereur Tilias, n’était pas atteint d’un de ces coups de folies qui pouvaient détruire une nation, mais beaucoup savaient déjà que la nation n’était plus.
Seules déjà quelques ruines persistaient, et, il fallait se rendre à l’évidence, la planète allait être difficilement habitable, après cette guerre.
Tout le monde se résolut donc à suivre les ordres de l’empereur, et s’engagea dans leur départ.
Toutefois, l’empereur décida de ne rien laisser de valeur derrière lui, et ce qui pouvait avoir de la valeur était le peuple, qui allait être sans défense, sur la planète sur laquelle ils étaient réfugiés.

Il demanda donc à l’état major d’organiser un nouveau plan d’évacuation d’envergure, devant permettre d’emmener toute une planète et son peuple dans une nouvelle galaxie. Plan particulièrement ambitieux, pour ne pas dire fou. Les ressources auraient manqué, il était certain, mais ils espéraient pouvoir se ravitailler en route, pour subvenir aux besoins de chacun…

La flotte, une fois organisée, prépara son premier départ vers la planète de refuge. Elle commença sa vitesse d’extraction de la gravité de la planète Validi1 et commença ses préparatifs d’hyperespace… Au départ du premier vaisseau, la flotte ennemie apparut, elle lança toutes ses torpilles à proton, vers la planète, qui fut parsemée de milliers de points lumineux, créant petit à petit des excroissances sur la planète, qui finissait par ressembler à la fin à un sorte de d’étoile en fusion, qui gonflait jusqu’à exploser…

Certains vaisseaux de l’empire fuyant, en voyant cela, désirèrent engager le combat, et de ce fait, révélèrent leur présence à l’ennemi… Ceux-ci furent vite détruits du fait de la quantité énorme de troupes adverses en présence, qui n’était pas ici pour une invasion, mais pour une annihilation… Le marsupial avait donc raison, l’empire était fortement en danger…
Les troupes ennemies s’engagèrent dans le combat spatial, et l’arrière des troupes engagea un combat désespéré contre les vaisseaux… Petit à petit, les protons commençaient à toucher les cibles, détruisant à petit feu le navires subissant l’assaut, pendant que certains sautaient en hyper-espace le plus vite possible…

Tilias et son vaisseau amiral resta en arrière à combattre, alors qu’il aurait du être parmi les premiers à partir, jusqu’à ce que tous les autres vaisseaux puissent s’envoler… une fois fait, et qu’il se retrouvait seul face aux troupes, avec son vaisseau fortement abîmé, il disparu lui aussi en hyper-espace, et les torpilles à proton traversèrent l’espace qu’elles devait atteindre sans toucher leur cible, continuant dans l’espace…

Quelques minutes plus tard, Tilias rejoignait sa flotte.
Il faisait les 100 pas…


« Il faut accélérer la manœuvre d’évacuation, ils vont vite retrouver nos coordonnées, nous devons partir au plus vite, prenez le maximum de gens, et laissez les autres » hurla t il, sentant qu’il le devait.
Ce fut une décision très dure pour lui, et il savait qu’il aurait à vivre avec cela le reste de ses jours…

Les ordres furent suivis, certains enfants ne voulaient pas quitter leurs parents, qui n’étaient pas en mesure de partir, certains parents ne voulaient pas quitter leurs enfants, qui n’auraient pu supporter un décrochage spatial, les soldats leur laissaient le choix de partir ou rester, beaucoup décidèrent de rester, inconscients de la menace – l’armée s’étant gardée de prévenir du danger réel, pour éviter tout mouvement de panique -. Certains étaient dans la confidence, surtout les ministres, qui tentaient d’organiser cela dans le calme, rapidement…

Mais ce n’était que l’affaire d’une heure tout au plus, avant que l’ennemi ne découvre la destination de leur premier saut…

Tilias regardait désespérément son chronomètre…
« Trop lent » se dit il, il n’avait plus que quelques minutes avant que le temps estimé de détection soit atteint… Il espérait que ces envahisseurs n’étaient pas plus avancés technologiquement que lui, et que les estimations de ses lieutenants étaient corrects…

« On part ! » hurla-t-il… et les premiers vaisseaux civils partirent…
il attendit la dernière seconde des estimations pour donner l’ordre de partir au vaisseau amiral, celui qu’il commandait… Certains vaisseaux de transport civil n’étaient pas prêts, et virent le départ du vaisseaux amiral, alors que les protons ennemis lancés au même moment que leur apparition aux abords de la planète, par les mêmes coordonnées hyper-spatiales, s’approchaient inexorablement de leur vaisseau, de leur planète…
L’effet fut le même que pour Validi1, la planète fut réduite en cendres… mais ce coup-ci, la plus grande partie de la population aussi fut anéantie.

Là, le saut allait être beaucoup plus long…
Tilias se demandait si ce coup ci, ce saut serait sans danger, il l’espérait de tout cœur…
De toute manière, seules quelques vaisseaux de transport et de ravitaillement avaient pu suivre, la plus grande partie de la population de l’empire n’était plus…
Tilias quitta le poste de commandes pour rejoindre sa cabine… Il se posa sur son fauteuil, commença à jouer du bilboquet, dont il n’arrivait pas à réussir… il le jeta contre le mur métallique de sa cabine, se mit les mains sur les yeux, et se mit à pleurer.

Quelques secondes plus tard, un quartier maître frappa à la porte de sa cabine…

« Nous arrivons, seigneur » entendit-il derrière la porte
« Attendez, je me rhabille » lança t il… Il alla se passer un peu d’eau sur le visage, rajusta son uniforme, et se présenta au poste de commande.

Les traits lumineux se réduisirent, et il se retrouva devant une myriade de vaisseaux, prêts à combattre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Latokayelao
Empereur


Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Les retrouvailles, la fin d'une vie, et un nouveau départ...   Dim 23 Oct - 17:17

Depuis la dernière communication avec Tilias, Kaleok était resté dans son quartier de commandement, attendant des nouvelles, qu’il espérait joyeuses…
Ce que lui avait appris Validi avait été transféré en urgence à son frère, et il espérait que la réaction de Tilias avait été prompte… sinon, l’empereur aurait vécu ses dernières minutes avant le grand assaut…
Il ne pouvait partir à son secours, parce que le trajet que commençait le marsupial avec son peuple se voulait sans retour.

Il faisait les cent pas, attendant une quelconque nouvelle.
Une communication de son commandant de bord lui fut notifiée, ce à quoi il répondit séance tenante.


« Qu’y a-t-il Capitaine ? » demanda le koala…
« Signaux de sortie hyper luminique détectée, nous avons activé nos systèmes d’arme pour répondre à toute attaque possible »
« Attendez qu’ils tirent les premiers pour riposter, si ce sont des amis, évitons de les réduire au silence de suite. »
« A vos ordre » dit le marsupial en képi qui fit un salut militaire.
« J’arrive de suite » finit il par ajouter.
Et il coupa la communication.

Il se prépara à recevoir l’ami ou l’ennemi qui venait à apparaître dans les radars.

Validi était en train de se reposer, car son extraction de son caisson ne fut pas particulièrement agréable pour lui, et le plafond de ce vaisseau était visiblement trop bas pour lui, cela l’inconfortait… Il pouvait tenir debout, mais il ne passait pas les portes sans devoir se plier en deux… il avait l’impression d’être un géant dans un monde de nains… Gulliver à Lilliputh … Mais il devait s’en accomoder, il ne pouvait pas retourner dans l’épave qui lui servait de vaisseau.

Le seigneur marsupial était sur le pont maintenant, les vaisseaux approchaient prudemment, tout système d’armes activés également, ils ne semblaient pas non plus prêts à guerroyer, mais étaient prêts à réagir, eux aussi.


« Systèmes d’authentification ? » demanda Kaleok
« Aucun, seigneur »
« Ah, c’est rare, ça »
« ils semblent accompagnés de nombreux vaisseaux de transport, nous détectons beaucoup de signes de vie »
« Ils semblent aussi avoir subi de lourdes avaries »
« Lancez un appel vers le vaisseau le plus proche, il fera le relais, enfin, j’espère »
« Oui, seigneur » fit le marsupial.

Quelques secondes plus tard, un écran holographique apparut, légèrement brouillé par des interférences.

« Le vaisseau Amiral en face de nous demande à entrer en communication avec notre commandant, que fait-on ? »
« pas d’affichage pour nous, juste audio » répondit Tilias.
Une tête de koala apparut alors

« Affichez l’écran » finit par dire Tilias, la demi-seconde d’après.
« Ah, une tête amie, ça fait plaisir » lança-t-il enfin.
« Bonjour, veuillez déclin … Ah, empereur Tilias, désolé, je ne vous ai pas tout de suite reconnu, l’affichage est brouillé » bredouilla Kaleok.
«Peut être désireriez vous voir un être qui vous est cher. »
« Pas le temps, je suis poursuivi, il serait bon de quitter cette zone au plus vite »
« Impossible, nous ne pouvons pas organiser de saut hyper-spatial avant demain matin, nous sommes en train de recharger nos batteries grâce aux chargeurs solaires. » répliqua le marsupial, avec son détachement habituel…
« Mais… MAIS … »
« s’ils tentent de venir ici, nos deux flottes pourront les contenir, ne vous inquiétez pas… »
« Possible, mais ils étaient vraiment nombreux, nous devrions décamper rapidement… »
« nous nous déplaceront de l’autre côté de ce système solaire progressivement, entrez en formation avec nous, nous pourrons entamer les premières réparations de vos vaisseaux. Une fois de l’autre côté de ce petit système, nous effectuerons un nouveau saut hyper-spatial…Votre frère vous attend. »
« Ah, oui, bon, nous entamons l’approche » répondit Tilias, toujours un peu pris à contre-pied devant le flegme de ce marsupial…
« Vous y êtes invité. » répéta-t-il…
et la communication se coupa.


« Organisez la manœuvre d’approche, et surveillez les radars, au cas où nous serions suivis de trop près » ordonna l’empereur.
« oui seigneur » répondit le capitaine.
« Je m’en vais rejoindre mon frère, une fois en formation avec les marsupiaux, reposez-vous tous. Qu’on apprête un véhicule. »
« Bien seigneur » répondit il encore…


Quelques dizaines de minutes plus tard, la formation marsupiale s’était éclatée, pour permettre aux vaisseaux de l’empire Validi de s’intercaler entre eux.
Les vaisseaux monde étaient particulièrement gigantesques, et semblaient être en fait des univers entiers sous une espèce de bulle de verre, contenant végétation, bâtiments, et population…

Les vaisseaux les protégeant ressemblaient surtout à des versions miniatures des vaisseaux qui comprenaient ce qui restait de la flotte de l’empire Validi, à part quelques uns, qui semblaient ne pas être de facture marsupiale…

Les droïdes s’étaient déjà extraits de certains de ces vaisseaux, et s’affairaient déjà sur les structures externes passablement abîmées par l’assaut subi peu de temps avant…
Un état des lieux des survivants fut fait… Beaucoup étaient encore sous le choc, et ne savaient comment réagir… Certains étaient en larme, certains scandalisés d’avoir du abandonner tant de monde, d’autres, complètement muets, mais personne ne semblait joyeux d’avoir survécu… Parce qu’ils avaient perdu tout ce qui leur appartenait, leur monde, leur univers, leur espoir.

Dans le vaisseau amiral marsupial, Kaleok reçut avec tous les honneurs qui se devaient le vaisseau et les occupants de celui-ci, qui se cognèrent tous sans exception la tête au portail d’entrée les menant à la salle de repos. 7 hommes avec une migraine nécessitaient un petit remontant.
Tilias n’en pouvait plus d’attendre, il était en compagnie du marsupial, qui ne voulait rien dire sur ce qui l’avait motivé à le prévenir ou autre chose. Il répéta juste à chaque fois
« laissons l’intéressé tout expliquer, il le fera mieux que moi, j’en suis certain »
« Il ne va pas tarder, nous avons essayé de lui trouver des vêtements à taille humaine, mais nous n’en avons pas, nous en avons donc confectionné sur mesure ».

La porte s’ouvrit alors, et Tilias put reconnaître son propre visage, celui de son frère également, pas trop fatigué, mais affublé d’une barbe dense mal tailée, et lui aussi prit d’un mal de tête énorme… ils grimacèrent tout deux de la même manière, quand Validi percuta le haut de la porte, avant de se baisser un peu plus pour entre. Le bruit du choc était assez franc pour résonner dans la petite salle qui les accueillait.

« Ouille ! » dit Tilias à la place de son frère
« entre et assieds toi (tu en auras bien besoin), on a beaucoup de temps à rattraper… Raconte nous ce que tu es devenu…»
« A vrai dire, pas grand-chose, je me suis échappé il y a quelques temps de la geôle qui me retenait, mais je n’ai pas pu rentrer… »
« Vas-y explique tout depuis le début »
« Bon, ça risque d’être long, je vais tenter de résumer»
« voyage diplomatique, attaque, prison, interrogatoire, fuite »

« c’est un peu trop résumé, là.. »
« euh, ok, bon, on va essayer de la refaire, alors, tu n’aurais pas un rasoir, par hasard ? parce que là, je vais péter les plombs… »
« Je ne comprendrais pas pourquoi vous les humains n’appréciez vous pas vos poils… » lança le koala, perplexe…
« on n’en a pas besoin pour vivre » répondit amèrement Validi…
« mon royaume pour un rasoir » ajouta t il.
« tu n’as déjà plus de royaume » répondit amèrement Tilias, ce coup ci, lui tendant un couteau suffisamment affûté pouvant servir..
« ah, chouette merci… Hein ? le message est arrivé trop tard ? »
« disons qu’il est arrivé juste quand il fallait, plus tard, ça aurait été pire »
« oh… et les dégâts ? »
« disons qu’ils ne pourront pas exploiter ce qu’il reste, vu qu’il ne reste plus rien… »
« ah…à ce point »
« ils ont fait en sorte que »
Validi fit une grimace…
« Ils sont donc allé jusqu’au bout…
Soit, je vais commencer l’histoire ».


Dernière édition par le Dim 23 Oct - 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tilias
Empereur


Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Les retrouvailles, la fin d'une vie, et un nouveau départ...   Dim 23 Oct - 18:53

Validi commença à se raser la barbe tout en réfléchissant par quoi il pouvait bien commencer… C’est que son histoire était longue et complexe et qu’il ne voulait pas oublier les points essentiels :

Le jour de ma disparition… Je ne sais pas si tu te souviens j’étais parti à la rencontre d’un diplomate de l’alliance Phoenix afin de régler quelques différends du à certaines attaques abusives…

Oui je me souviens bien… Leurs méthodes n’ont pas trop changé depuis…

Oui… Enfin bref…Nous étions sur le chemin et je m’apprêtai à passer à table, sachant pertinemment qu’aucun buffet d’accueil ne m’attendrait une fois arrivé à destination…
Soudain de grandes secousses se sont fait ressentir sur notre vaisseau… Je n’ai toujours pas compris ce qu’il nous est arrivé, mais ce qui est sûr c’est qu’en une fraction de seconde tous les systèmes d’armes et moteurs du vaisseau se sont vu détruits et tous les autres vaisseaux furent arraisonnés ou pulvérisés en quelques secondes… Quelque chose de trop bien orchestré pour être une attaque fortuite…
Le vaisseau fut stoppé net et nous n’avions plus aucun moyen pour le faire bouger… C’est à ce moment là qu’il fut abordé…
Tout s’est passé si vite… Ils tuèrent à vue et sans hésitation tous les membres de l’équipage ; soldats, femmes, enfants (et oui, quelques enfants avaient été invités à venir, grand mal leur fasse) sans exception… Je fut cagoulé et emmené…

Le voyage fut long je me souviens j’étais enfermé dans une petite pièce où même un marsupial ne se serait pas senti à son aise… On me donnait un peu de nourriture chaque jour mais je ne voyais personne et personne ne me parlait… J’ai eu beau hurler pendant des heures entières personne n’a daigné me dire ce qu’il allait être fait de moi…

Arrivé à destination je fus emmené dans une pièce ou deux créatures m’attendaient… Difficile de décrire ces monstres ils étaient affublés d'une sorte d'exosquelette, et ne montraient jamais leur visage, aucune langue, aucun son émis. Impossible de savoir qui ou quoi ils étaient… Mais on pouvait sentir qu’ils ne m’avaient pas emmené ici pour faire une partie de belotte autour d’un verre de béri-champagne…

C’est là que les interrogatoires ont commencé. Tous les jours pendant des heures ils m’emmenaient dans cette pièce afin de me soutirer des informations… Ensuite ils m’enfermaient dans une grande pièce ou de nombreux autres dignitaires se trouvaient… Ils subissaient le même sort et l’on pouvait voir sur leur visage que cela faisait longtemps qu’ils étaient là…

J’ai discuté longuement avec l’un d’entre eux la première semaine, le dernier jour ou je l’ai vu il m’avait di qu’il allait tout dire, tout raconter pour que ce cauchemar cesse… Il n’est jamais revenu… A croire qu’ils se débarrassaient ensuite des personnes qui n’avaient plus d’intérêt à être conservé… Au début je pensais qu’il les libérait mais à voir leurs méthodes j’ai vite changé d’opinion…

Les premiers jours d’interrogatoire étaient plutôt calmes, des questions s’affichaient sur un écran et défilaient en boucle… Mais cela ne dura pas… Ils changèrent rapidement de méthode et ils devinrent bien plus agressifs…

J’ai résisté longtemps à tout cela, mais j’ai fini par lâcher des informations lorsqu’ils ont commencé à me droguer… Après un énième interrogatoire, je pris conscience que cela ne pouvait durer j’étais usé et fatigué par tout ce qu’ils faisaient subir a mon organisme et mon corps n’allait plus résister longtemps face à tant à d’acharnement…
C’est ce jour là que j’ai fait la connaissance de Elica qui, me voyant allongé au sol a moitié drogué, s’est approché de moi pour voir si tout allait bien… Etrangement nous avons parlé longuement… Etrangement parce que, tu le sais très bien, d’habitude je ne suis pas un grand bavard, surtout avec la gente féminine… Mais là, probablement parce que j’étais encore sous l’effet des drogues qu’ils m’avaient administré, j’étais d’humeur bavarde…
Nous sommes devenu amis et elle m’appris des méthodes et astuces qu’elle employait afin d’éviter les drogues et de ne plus divulguer d’information… Hélas j’avais déjà lâché de nombreuses informations comme les coordonnées de notre empire…

On a alors commencé à organiser discrètement ce qui allait être notre évasion…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Latokayelao
Empereur


Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Les retrouvailles, la fin d'une vie, et un nouveau départ...   Dim 23 Oct - 20:21

la flotte arrivait enfin petit à petit de l'autre côté de l'étoile qui servait de noyau au petit système, on vint frapper à la porte, ce qui interrompit Validi dans son histoire.

Ca permettra de faire une pause lança-t-il.
Non, parle moi de cette Elica, dis m'en plus...
bah, rien, pendant le récit dit il essayant de fuir le sujet.
bon, ok, mais t'as intérêt à détailler ça, parce que c'est rare, la gente féminine, dans ta vie...
A qui la faute? Qui était tout le temps sur mon dos, et à cause de qui je passais tout le temps pour un fou?
Eh, ne me rejette pas la faute, c'est pas toi qui a vécu dans l'ombre de son frère, sachant que personne ne pouvait ni te voir, ni te palper!
Ca suffit les deux, ce sont des retrouvailles qui se voudraient joyeuses lança sèchement le marsupial...
Entrez.

Nous approchons de la zone écran, sire. dit un marsupial en béret qui attendait au pas de la porte.
Bien, lancez les brouilleurs dit le marsupial.
A vos ordres.

Un conseil, prévenez vos troupes de passer en ondes courtes, sinon, cela risque d'être silence radio complet pour eux. Et qu'ils ne s'étonnent pas qu'il n'y ait plus de lumière, nous activons une petite invention qu'on a récupéré avant de partir... Un brouilleur de toute lumière sur une certaine zone, et brouillant aussi tout signal sortant.

Enseigne dit rapidement Tilias, en l'accompagnant d'un signe de tête.
Oui, seigneur.
Et il courut vers son vaisseau, esquivant le haut de la porte.

Bon, à partir de maintenant, nous saurons si vous avez été suivi ou pas...
Et pourquoi ne pas fuir?
Il est parfois plus intéressant et de faire croire qu'on a fui, alors qu'en fait nous sommes à proximité... dit le marsupial, regardant l'extérieur...
C'est risqué.
On joue notre va-tout. On va employer ce procédé souvent, à partir de maintenant, pour atteindre notre destination, il faut qu'on perde notre piste.

La luminosité faiblissait progressivement, malgré la proximité relative de l'astre solaire, qui aurait du les éclairer...

Nous ressemblons à un petit trou noir en formation, maintenant, la gravité en moins.

Dans l'obscurité totale, les vaisseaux étaient immobiles.
A l'intérieur, c'était l'effervescence. C'était la relève pour l'équipage, et les bruits de pattes étaient nombreux, sur le sol métallique du vaisseau...


On n'aime pas ce bruit, mais on est obligés de s'accommoder lança t il, lorsque le bruit des pattes l'inconforta le plus... les griffes, ça peut grincer sur le métal...
A partir de maintenant, si vous le désirez, seigneur Validi, vous pouvez poursuivre votre histoire...


Ah, oui, l'évasion.

Donc, Elica et moi étions en train de sonder petit à petit l'environnement... Les rondes étaient régulières, suffisamment pour qu'on puisse rapidement en connaître la fréquence.
Du fait qu’on ne prenait plus nos drogues, nous étions conscients de l’espace, nous savions à peu près à quoi ressemblait cette prison, maintenant, même s’il était nécessaire de jouer la comédie, de faire croire qu’on était encore dans le gaz.

Jusque là, on arrivait à faire durer les interrogatoires… Du fait que tout le monde m’a toujours cru le seul maître à bord (fort heureusement ce n’était pas le cas d’ailleurs) beaucoup d’informations m’étaient inconnues, et donc difficile à extraire, malgré les traitements qu’on me faisait subir.
On cherchait à connaître tous les codes sénatoriaux en ma possession, et aussi tout ce qui pouvait servir, pour une invasion d’ampleur. Enfin, c’est ce que j’ai cru jusqu’alors… Tu m’as démontré que leur but n’était pas de conquérir, mais d’annihiler…
Ils ont dû précipiter les choses pour nous, pour qu’on évite de contre-attaquer, à cause de notre évasion…


Reviens à l’évasion, s’il te plait, tu n’as pas expliqué comment vous vous en êtes sortis…

A vrai dire, bêtement.
Donc, Eli et moi
Tilias sourcilla nous sommes arrangés pour connaître le sort des victimes… c’était facile, en général celles-ci étaient jetées dans un sorte de caisson, pour incinération… il n’était d’ailleurs pas bien loin, dans une salle, au fond du couloir…
Pas de garde à l’entrée de cette salle, ça tombait bien.

Donc, bêtement, on a fait le mort…tous les deux, enlacés… le surplus de drogue qui était extraite chaque jour a servit pour simuler la bave qui émanait de notre bouche, un peu de maquillage quoi. Et, on a estimé qu’à cause de leurs exosquelettes, ils auraient du mal à tâter notre pouls… à moins de se découvrir un peu, ce qui aurait été aussi une possibilité d’action, pour nous…
Donc, les deux gardes qui nous ont découverts « morts » enlacés ont commencé à nous emmener dans cette salle bizarre qui contenait un caisson…


Attends, je t’arrête, là… Comment as-tu eu cette idée folle ?

Ben, c’est un peu inhumain, on doit dire, mais on remarquait souvent les gens partir dans cette direction, on n’a fait qu’espionner pendant notre pseudo semi-conscience sous drogue… et une fois, on a vu ce qui se passait…

Donc, tu as vu des gens mourir sans réagir. Tu me déçois… Où est passé ton esprit chevaleresque ?

Que pouvais je faire d’autre ??? RIEN ! Tu m’entends, RIEN !
J’étais déjà heureux d’être en vie, et d’avoir au moins une alliée, là… Des mois de solitudes, là, et je pense que j’aurais réussi à te remplacer, si tu vois ce que je veux dire…


Non, pas vraiment.
Ben, à me créer un frangin imaginaire, à perdre la boule quoi !

Tilias resta silencieux… il se décida à écouter la suite avant d’émettre un autre commentaire désobligeant…

Donc, ce coup ci, c’était moi et Eli qui allions être jeté dans ce caisson, et on se laissait traîner plus jusque la salle… Un sas permettait de masquer le reste des opérations, on a profité de l’entrée du sas et du confinement relatif pour agir… ils sentirent d’un coup le poids qu’ils traînaient plus léger(nous avions posé pied à terre et pris une position plus « debout » qu’avant) et avons agi avant qu’ils réagissent… le premier eut la nuque brisée, … le second a eu le temps d’émettre un son, que je ne pourrais jamais décrire, mais dont je pense me souvenir toute ma vie… c’était un cri perçant, qui , heureusement, ne sortit pas du sas (c’est peut être à cause de ça, qu’il fut terrible, pour moi)… après ce son, j’ai frappé aussi fort que possible son casque contre la paroi, de façon à le rendre inconscient… ça a marché… par chance…

A partir de là, c’était moins joli joli…
On les a déshabillé…
L’un était humain… non, humanoïde, très proche de l’humain mais plus pâle, comme n’ayant jamais vu la lumière solaire…


Comme un vampire ?

Non, plutôt comme un albinos, qu’on aurait mis dès la naissance dans le noir (pour ne pas aider à prendre de couleur) plutôt…

Ah… Tilias qui pensait que c’était un coup de la camaraderie fut un peu déçu

L’autre, par contre, était insectoïde…Ce fut moins drôle de l’extraire de son exosquelette… il était un peu coincé à l’intérieur, disons qu’il parut grand pour moi, à côté (j’ai eu la décence de laisser l’armure « humaine » à mon amie)

On n’a pas fait dans la dentelle, on les a jeté dans le caisson incinérateur… pas de trace comme ça, donc pour l’alarme, plus compliqué pour se faire repérer. Puis, ils on jeté aussi nos compagnons, il le méritaient.


Là, Tilias qui avait croisé les bras depuis un moment acquiesça ferment de la tête.
Œil pour œil !

Oui, enfin, là, on était surtout pressés de sortir…
On avait sur nous du matériel, et les clefs des cellules, on allait donc foutre le bordel dans la prison, on a aussi compris pourquoi les exosquelettes ne parlaient pas, aucun son ne sort de ce casque, et pour ce qui est de l’air, j’ai eu de la chance que l’insecte aie besoin d’oxygène, sinon, j’aurais été très mal… mais j’ai été un peu euphorique pendant un moment, parce que le taux d’oxygène, je l’ai remarqué plus tard, n’est pas du tout le même que pour nous, il était beaucoup plus élevé…


Il fit un petit tour du doigt autour de sa tête en grimaçant pour montrer que la tête tournait.

Enfin, je m’égare

A partir de là, on a ouvert toutes les cellules, demandant le silence, et la grande évasion commença, tout le monde partit en courant, et le silence ne fut maintenu que très peu de temps, l’alarme sonna vite, et d’autres gardes se pointèrent, certains nous firent signe de les suivre, ce qu’on feignit de faire, et on tourna d’angle en angle, pour trouver le spatio-dock… qui n’était pas si loin que cela, après tout.

On a ensuite pris chacun un vaisseau, et une course poursuite s’est engagé… quand certains on détecté la supercherie…
C’était il y a, je crois deux semaines tout au plus… On les avait enfin semé, avec difficulté, par petits sauts successifs, mais mon vaisseau fut touché juste avant de faire le premier saut. Je perdais du carburant. Lorsque je fus presque à court, pas loin dans ce système, Je lui ai dit de partir sans attendre pour sa planète, De mon côté, j’ai limité le maximum les dépenses en énergie, et elle m’a promis de revenir. J’ai branché une balise de secours à ondes courtes en espérant que ceux qui me trouveraient ne seraient pas ceux que j’essayais d’éviter.
J'étais en stase, pendant ce temps.
J’ai eu de la chance…


Echo radar détecté, alerte jaune décrétée !


Cela coupa à nouveau le récit, et tout le monde retint son souffle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tilias
Empereur


Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Les retrouvailles, la fin d'une vie, et un nouveau départ...   Dim 23 Oct - 23:18

Tout le monde se leva brusquement et sortit de la pièce afin de retourner en salle de contrôle…
A la première porte les deux frères se cognèrent en cœur la tête et tombèrent lourdement au sol. Le petit Koala se tourna bien surpris de les voir à terre :


Allons les jeunes ! Ce n’est pas le moment de s’amuser, dépêchez vous donc !

Il se relevèrent tant bien que mal et se remirent en route, bien penché en avant afin de ne plus se cogner nulle part…

Arrivé devant le transmetteur holographique tout le monde se posta devant afin de connaître ce qui pouvait bien encore leur tomber dessus…


« Signal à ondes courtes détectées »

Allez y transmettez !!

« Val ! Val ! »

Validi se redressa d’un coup…
« Eli !! C’est magnifique !!»

Tilias se tourna alors vers son frère avec un air moqueur :
« Et bien di donc je n’ai pas eu pareil accueil… »

Validi ne prit même pas compte de la remarque et se tourna vers Kaleok :

C’est Eli ! Il faut lui venir en aide vite !!

Le marsupial ne comprenant pas toute cette fougue lui fit une tape sur la jambe :
Du calme mon jeune ami nous allons aller la chercher votre « amie »…

Se tournant vers son commandant :

Envoyez donc un vaisseau tracteur afin de récupérer ce qui émet ce signal il se tourna vers Validi avec un petit sourire et faites vite…

On pouvait voir à l’écran un petit vaisseau s’extraire de ce qui s’apparentait à un trou noir. Celui-ci s’avança vers une petite navette qui était dans un tel état de délabrement qu’on pouvait se demander comment elle pouvait être encore hermétique…

Le vaisseau remorqua la navette jusqu'à l’intérieur de la zone sombre, puis dans le vaisseau amiral. Validi quitta la salle de contrôle en courant afin de rejoindre Elica…


Il va encore réussir à se cogner dit en ricanant son frère qui prit route pour le rejoindre…

Arrivé devant la navette de nombreux petit koalas s’activaient afin d’extraire la demoiselle de l’amas de ferrailles qui lui avait permis de venir jusqu’ici… Elle était blessée de toute part et fut porté jusqu'au lit de l’empereur Validi (seul lit à taille humaine du vaisseau)…

Validi, Tilias et Kaleok s’installèrent au chevet du lit attendant que Elica raconte ce qui lui était arrivé… Tant bien que mal elle prit la parole :



Ils…
Ils nous ont attaqué…
Ils ont tout détruit…
Je n’ai rien pu faire…


Tilias se pencha vers elle :

Calmez vous donc reposez-vous, vous aurez tout le temps de nous raconter votre histoire en détail.

Validi…

A non moi c’est Tilias…

Quoi ?!

Oui je suis le frère de Validi…

Le frère ?!

Tilias se tourna vers Validi et lui dit d’un ton sec :

Pour quelqu’un qui est devenu bavard je vois que tu ne lui as même pas parlé de moi…

Validi écarta son frère du lit et s’approcha de Elica

Eli… Repose toi, je t’expliquerais tout après…

Les trois hommes… Ou plutôt les deux hommes et le marsupial se levèrent et prirent congé de Elica…
Le calme était revenu et tandis que nos trois amis s’installaient à table, un koala orné d’une toque s’avança avec un chariot vers les hommes… Il était temps de manger un peu…
Le repas se fit dans le silence, tout le monde repensait à ce qui venait de se dérouler ces dernières heures et ne pouvait s’empêcher de se sentir soulagé d’être enfin à l’abri…

Alors que deux trois marsupiaux s’activaient à débarrasser la table, apparut a la porte Elica, elle portait une drôle de tenu faite à la va vite sur mesure… Elle avait le sourire. Tout le monde s’arrêta et se tourna vers elle.


C’est marrant on se croirait dans le pays des schtroumpfs mais avec des Koala… On a le koala cuisinier, le koala costaud, le koala dormeur… Se tournant vers Kaleok et vous, vous êtes donc le grand Koala…

Les deux frères éclatèrent de rire tandis que Kaleok regardait d’un air songeur la demoiselle…

Et bien je vois que les médecins ont fait du bon travail, vous pouvez donc vous joindre à nous et nous expliquer ce qui vous est arrivé…

Elica s’installa dans un fauteuil et prit un air sévère :

Suite à notre évasion j’ai réussi à rejoindre mes terres, je savais que je ne pouvais y rester car les créatures qui nous avaient capturé n’allaient pas nous laisser en paix… Alors j’ai décidé de faire évacuer l’empire entier et après quelques jours d’organisation nous sommes partis…

Mais ils nous ont retrouvé…

Nous étions alors bien loin de notre planète au milieu de nulle part lorsque nous nous sommes fait attaquer, nous avons eu beau lutter nous n’étions pas suffisamment en nombre pour résister à un pareil assaut…

Rapidement les vaisseaux transporteur tombèrent un par un… Des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants ont péri et dans un élan de courage je me suis lancé moi-même à l’attaque un prenant mon A-zing…


Tilias interrompit… Ah parce que le vaisseau dans lequel on vous a retrouvé était un A-Zing à la base…

Oui durant la bataille j’ai été de nombreuses fois touchée mais sans jamais être détruite jusqu’au moment où j’ai perdu totalement le contrôle de mon vaisseau… J’ai alors coupé les réacteurs et je me suis laissé emporter dans l’espace comme morte… Tout mon peuple a péri dans cette bataille et ce ne fut qu’après quelques heures d’errance que je remis en route mon vaisseau afin de modifier ma trajectoire… Je n’avais plus rien et le seul espoir était de te retrouver Validi… Alors j’ai mis le cap vers le dernier endroit où je t’ai laissé et j’ai de nouveau tout coupé afin de limiter au maximum les dépenses de carburant avec une balise de secours à onde courte…

Une chance que nous ne soyons pas parti comme vous le désiriez, Tilias, lança le marsupial...

En effet, admit-il…

Validi s'approcha, et embrassa Elica avec fougue...

Elica, au début se débattit légèrement, puis finit par étreindre elle aussi l'homme...


J'ai eu peur de ne plus te revoir... finit-il par dire.
Nous allions faire un crochet pour te récupérer.

Comment ça se passe pour toi?

Oh, et bien.... assieds toi, Tilias et Kaleok te raconteront mieux que moi cette partie là... Mais ce n'est pas plus joyeux que pour toi, sauf peut être que nous avons quelques survivants, une poignée, par rapport à la globalité.

je vous en prie, prenez place et dînez avec nous, dit enfin le koala, montrant la table....

Merci, elle s'installa aux côtés de Validi... Raconte nous aussi précisément ce qui s'est passé ces 15 derniers jours...

Tilias réagit...
On a déjà eu un rapide résumé pour une année, 15 jours, ça ne pourra pas tenir en plus de 3 mots, finit-il par lancer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Latokayelao
Empereur


Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Les retrouvailles, la fin d'une vie, et un nouveau départ...   Lun 24 Oct - 0:57

Bon, juste après notre dernier saut en hyper espace, je me suis rendu sans attendre aux abords de ma planète, et j'ai commencé à organiser le départ des citoyens... ça se passait bien et ...

Multiples échos radars détectés, alerte orange décrétée!

Une fois de plus, tout le monde retint un instant son souffle, avant de se précipiter centre de contrôle du navire.
Arrivés au poste de commande, on voyait une nuée d'échos apparaître au fur et à mesure.


Réduisez au maximum les émissions d'énergie. lança le marsupial
A vos ordres !

La tension était assez sinistre, les échos radar emplissaient l'écran, au point de remplir toute une zone du radar... un petit echo se déplaçait à grande vitesse hors de la zon et revenait vite, et tous se dirigeaient globalement dans la direction du dernier signal de l'A-Zing...

Le koala réagit sans attendre.


Appelez le mécanicien, et demandez-lui de scanner l'A-zing accidenté. Cherchez toute émission anormale, radiation, énergie, signal de communication, et si vous ne trouvez rien, réduisez l'appareil en cendres, atomisez le et qu'il n'en reste pas une pièce.

Validi , Tilias et Elica regardèrent dans sa direction, perplexes.
Îl parla, comme pour répondre à leur interrogation silencieuse.


Je veux parer à toute éventualité, on ne sait jamais. Peut être y a-t-il un émetteur... Et quitte à paraître paranoïaque, je préfère voir un A-Zing détruit inutilement que tout un peuple. meme si toute émision à longue distance est impossible à partir d'ici, on ne sait jamais si autre chose sert d'émetteur.

Quelques minutes plus tard, alors que la masse était en mouvement dans la direction globale du trou noir, le mecanicien laissa un message...

Sire, j'ai trouvé quelque chose, un émetteur courte distance, planté à la paroi du vaisseau, grace à une torpille aimant, probablement... Que fais je de la carcasse, je l'atomise?
changement de programme, remettez l'émetteur en place, et lancez le vaisseau avec un drone, et envoyez le , tous moteurs activés droit dans l'étoile. en faisant en sorte qu'il se soit écarté au plus loin de notre flotte, au préalabe
Bien chef!

Vous ne pensez pas que c'est dangereux?
Ca l'est, on va voir la réaction adverse...

quelques dizaines de minutes plus tard, le vaisseau fut transporté aux limites extrêmes de la zone sombre, et le drone fut activé. Le vaisseau partit loin hors de l'orbite de l'étoile, en s'écartant de la zone d'ombre, et d'un coup se rapprocha de l'étoile.

A ce moment, certains vaisseaux de l'immense flotte adverse sortirent de leur trajectoire, pour intercepter le véhicule, qui fonça droit vers l'étoile.
L'echo radar disparut avant même d'atteindre la surface ce l'astre céleste.

les autres vaisseaux firent quelques tours, à proximité, sans trop s'exposer aux radiations solaires, puis revinrent prendre position avec les autres échos radar.


Une nuée d'abeilles lança innocemment le marsupial
Bon, on attend un peu qu'ils passent sans nous voir, et on déguerpis.
Il tourna la tête vers Elica.

Vous étiez donc suivie, à votre insu, je pense qu'on devait savoir qui vous étiez, même à bord de ce A-Zing, et que c'est pour cela qu'on ne vous a pas détruit votre appareil, ils désiraient que vous les meniez soit à votre point de rendez-vous, soit dans votre refuge de secours... Quoi qu'il en soit, je pense que ceci devrait être réglé, dorénavant.


Ils sont sans pitié.

Je ne vous le fais pas dire.

Restez en état d'alerte jusqu’à ce que les vaisseaux disparaissent du radar, mais prévenez nous en cas de pépin!
Allons donc manger, je crois que ce n'est toujours pas fait.


ils repartirent donc dans le mess des officiers, pour discuter calmement.

Après le prochain saut hyper-spatial, nous enverrons par cryptage une annonce pour raconter cette histoire, et aussi annoncer votre survie à tous. Je vous demanderais juste de ne pas évoquer notre flotte, pour rien au monde, qu'on ne sache pas qu'on va faire route ensembles...

Ensembles? dirent Tilias, Validi et Elica

Bien sûr.
Vous êtes apatrides, nous aussi.
Nous avons détecté un nouvel Eden, et nous vous proposons de le partager avec nous.
Votre peuple, Tilias, Validi et votre future épouse, Elica...


les deux rougirent et commencèrent à lever les mains en signe de négation, en bredouillant des "mais ! mais !"

Ne vous mentez pas à vous mêmes... Ce que vous avez vécu ensemble, peu l'ont vécu, et ça noue des liens suffisamment forts pour ne pas être brisés, autant juste les officialiser..


Tilias d'abord surpris, éclata de rire.
JE COMPRENDS MIEUX POURQUOI CA MARCHE! ILS SONT PAREILS! PAS UN POUR RATTRAPPER L'AUTRE
Il se tenait les côtes, tellement il en riait, le rire emplissait la salle, ce qui sembla, petit à petit, détendre l'atmosphère présente.

Tilias, ce n'est pas amusant, c'est quelque chose de sérieux, et qui ne peut être pris à la légère, comme ça.
On vous laissera le temps, ne vous inquiétez pas,mais, mon vieux, fait vite, avant que je ne trouve moi même épouse avant toi, et aie des petits enfants...
il éclata à nouveau de rire, ne pouvant retenir son hilarité.
Validi et Elica étaient cramoisis...



On passe à autre chose! dirent-ils en choeur
les mêmes je vous dis, les mêmes! alors qu'il se frappait les cuisses et tapait du pied.

les deux se levèrent en même temps et saluèrent kaleok

Excusez nous.

et ils se retirèrent tous deux hors du mess... Fugacement, on vit qu'ils se tenaient la main.


Je n'en peux plus, ils vont trop bien ensemble... je ne m'attendais pas à de telles retrouvailles dit il, encore un peu hilare.
Enfin, je préfère ça, il a mûri, il n'a plus besoin de moi dit il enfin sérieusement.

Je ne vous suis pas.
A partir de maintenant, je pense que chacun va pouvoir faire sa vie. dit il, le regard un peu ému, une petite larme semblant poindre de l'oeil droit
Vous auriez dû lui dire un peu plus clairement, au lieu de vous moquer d'eux.
C'est mieux ainsi. Il a trouvé un soutien qui lui manquait, un élément stabilisateur, alors que moi, je ne pouvais pas faire ça. Ca fait du bien de le revoir
dit il, avant de mettre ses mains devant les yeux, pour cacher ses larmes

Reprenez vous en main. Vous aussi, vous avez droit à un nouveu départ.
vous avez raison.
Il se leva
excusez moi, je vais aller retrouver mon peuple. Ils ont besoin d'un guide. Il retrouva alors un port digne et sérieux, qui contrastait avec le ridicule précédent.

Alors qu'il s'en allait, le koala finit par dire.


N'oubliez pas, sire (il appuya bien sur ce terme) l'annonce qui sera faite au sénat. ce sera pour demain soir.
Je serais ici sans faute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tilias
Empereur


Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Les retrouvailles, la fin d'une vie, et un nouveau départ...   Lun 24 Oct - 23:36

L’empereur Tilias était revenu auprès de son ami marsupial après une nuit bien courte passée à rassurer et réconforter la population de l’ex-empire Validi qui avait été épargnée malgré les derniers évènements passés…

Il était venu pour faire son annonce au sénat, afin d’expliquer sa fuite tout en restant très vague sur sa position actuelle par mesure de sécurité…

Il avait réservé au préalable une salle au sénat. Celle-ci était déjà remplie par de nombreux empereurs curieux de comprendre les derniers évènements qui s’étaient déroulés au sein de P-lanetium…

Il s’avança devant le transmetteur holographique et l’activa…

Une image dans un premier temps instable s’afficha au sénat et finit par se stabiliser, c’est à ce moment là que Tilias pris la parole :


Impératrices et Empereurs bonsoir,

Je me présente empereur Tilias, membre de l’alliance du Zéphyr et ancien dirigeant de l’empire Validi…
Ces dernières 48h furent des plus éprouvantes pour moi et mon peuple et je souhaiterais vous en faire part
En effet j’ai été contraint de quitter mon empire en laissant de nombreux civiles afin d’échapper au Chaos…

Car à l’heure où vous je vous parle l’empire Validi n’existe plus…


Des sons de voix et discussions emplissaient la salle

Une larme alors coula sur la joue de l’empereur, qu’il s’empressa d’essuyer d’un doigt afin de reprendre…


Le jour de mon départ l’empire s’est fait attaquer par une flotte monumentale, aucune vie ne fut épargnée et les planètes pulvérisées…

Rien je dis bien rien ne reste de mon empire…

Aujourd’hui je suis contraint à l’exode loin de P-lanetium à la recherche d’un nouvel Eden afin de retrouver calme et paix au sein du peuple épargné par ce massacre…

Nous ne sommes pas en sécurité, un complot important se monte dans l’univers de P-lanetium et je ne peux que vous inviter à être extrêmement prudents… Le danger est partout et vous n’êtes en sécurité nulle part ! L’ennemi peut prendre toute forme, car composé de plusieurs peuples… Je ne voudrais pas alimenter la paranoïa déjà présente, mais, des témoignages de proches le confirment, ils foment des complots, et ont déjà pour beaucoup les moyens de les mettre en œuvre.

Mon empire en est la victime.

Mais dans tout ce malheur j’ai retrouvé la trace de mon frère Validi… C’est grâce à lui que moi et une partie de mon peuple avons été épargnés par ce massacre et je lui en serais éternellement reconnaissant…
Je pleurs toutes les victimes que je n’ai su protéger, et ai une pensée pour chacun d’entre eux. Je dois néanmoins penser à ceux encore vivants, et les protéger de la menace qui pèse sur eux, même si cette protection passe par quitter la galaxie.

Je ne peux plus, vous l’aurez compris, aider mes alliés du Zéphyr, car mon empire et ma flotte ne sont plus, et ce serait désarmé que j’aurais à combattre.
Même si je sais que de généreux empereurs seraient sans aucun doute prêts à me donner ces armes pour combattre, ce seraient des armes qu’ils auraient en moins pour se défendre. Je ne peux me résoudre à cela. Je reste de cœur un membre de cette alliance, que mon frère et moi avons aidé à fonder, et garderais un contact permanent avec eux.
Vous avez mon soutien, les gars.

Sur ce, je me dois de couper la transmission, et j’espère avoir l’occasion de revenir, un jour, sous de meilleurs auspices. J’aurais moyen de me faire transmettre ce qui se dira ici, mais je ne pense pas parler ici avant un moment. Nous quittons la galaxie en ce moment même…


La communication se coupa.

La flotte marsupiale avait à ce moment là effectué un saut en hyper-espace supplémentaire.
Validi se retourna :

Alors ? votre avis ?

Un peu mélodramatique, mais cela peut se comprendre… répondit Tilias, qui avait regardé cela de l’autre côté… J’aurais pu faire mieux, quelle idée d’avoir voulu prendre ma place ?…
Qui aurait fait la différence entre toi et moi de toute façon ?

Ceux qui nous connaissent l’auraient fait...
Bah, ceux qui nous connaissent le mieux sont ici, alors, je ne vois pas où est le problème...

Et dire qu’hier, j’avais dit que tu avais mûri…

Ah ? quand ça ?
Je suis témoin, dit le marsupial qui était resté dans l’ombre jusque là.
Vous êtes tous contre moi, ce n’est pas drôle… J’avais envie de dire adieu à ceux que j’apprécie…
Et je n’en ai pas eu le droit, moi, dit Tilias, les bras croisés.

Ne t’inquiète pas, je te revaudrais ça…
Bien sûr, bien sûr… Les tâches ingrates pour moi et les lauriers pour toi, je connais…

Quand sort on du prochain saut hyper spatial ?

Dans 1 semaine pour ravitailler et faire les choses dans les règles. Répondit le marsupial.
Il songeait qu’il fallait passer par le poste frontière de la reine Vorgash, sinon, ils auraient eu des chances de ne pas finir leur voyage.

Le prochain saut durera 1 an.
COMMENT ? crièrent-ils tous ensembles, interloqués.

Oui, c’est un long moment, et peut être ne verrais je pas la fin de ce voyage, dit placidement le marsupial… J’approche de ma dix-septième année…

Les étoiles commençaient déjà à défiler depuis longtemps, vu du hublot géant qui montrait sur l'extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les retrouvailles, la fin d'une vie, et un nouveau départ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les retrouvailles, la fin d'une vie, et un nouveau départ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» N°1670 - Retrouvailles entre cousins. (pv)
» Des retrouvailles inattendues (Aiden)
» Casus Belli : les retrouvailles...
» [Fan-Fiction] Bionicle Chronicles 6: Retrouvailles, Révélations & Trahisons
» ? retrouvailles arrosées (pv)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Planetium :: Planetium RP - Sénata V :: Archives du Sénat-
Sauter vers: