AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Seul, comme un gnou épargné...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Washka
Empereur
avatar

Nombre de messages : 10
Empire : France
Date d'inscription : 14/05/2005

MessageSujet: Seul, comme un gnou épargné...   Sam 24 Sep - 17:54

Qu'est-ce que c'est nul d'être seul... Beaucoup de gens sont victimes de la solitude, cette meutrière... Méchante ! Pourquoi essaies-tu de m'avoir ? Tu sais bien que je ne me laisserai pas faire, tu me connais !

Oui, tu me connais bien, Solitude. C'est là le plus grand défault des petits. Solitude connais tous ceux dont l'âge est inférieur à 15 de Sénata V. Méchante planète, pourquoi m'envoies-tu Solitude ? je la connais bien, je sais qu'elle est jalouse que j'ailles avec les autres...

Elle préfère que je reste avec elle...


Washka marchait dans l'allée principale du quartier de Heber de Sénata V. Tout seul, comme vous vous en doutez. Il avait quitté la maison d'Arwen Ultuan et de sa mère Lyna, comme il était partit du bar de madame-sa-mère-Liwana.

Il en avait marre d'être seul. Il pensait qu'il serait plus facile de se trouver des amis ici que là bas. Pauvre petit Washka, victime de Solitude, son ennemi juré...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeila
Empereur
avatar

Nombre de messages : 149
Empire : Cosa Nostra
Date d'inscription : 11/03/2005

MessageSujet: Re: Seul, comme un gnou épargné...   Lun 26 Sep - 16:36

« Seul dans la vie tu vies, seul dans la vies tu meurs », c'est à ses quelques mots que toute la vie de Zeila avait répondu.

Il errait maintenant seul dans les rues désertes de monde du quartier de Heber, tel un vagabond solitaire que la vie a égaré de son chemin.

Son activité principale se passait à l'intérieur de son cerveau et consistait le plus souvent à l'enrichissement de son imagination, imagination quelque peu bouleversante.

C'est ainsi, l'esprit à la dérive et le corps répondant à ce même esprit qu'il entendit les paroles du jeune loup solitaire.


« La solitude est devenue mon principal compagnon d'infortune, elle m'accompagne partout où je vais sans me lâcher d'une semelle, de peur que je ne l'a quitte pour quelques cieux plus cléments. »

D'un air désintéressé de tout, Zeila se rapprocha un peu de celui dont les mots, touchants, faisaient office de merveilleuse diction d'une réalité à la fois réelle et naïve. Et, il s'assit à même le sol, attendant que sa compagne se lasse de lui et daigne s'en aller vers d'autres horizons...


Dernière édition par le Mar 4 Oct - 15:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gnouf.com/cache/video_ItemIdcbdf582807a946cb90774603c
Washka
Empereur
avatar

Nombre de messages : 10
Empire : France
Date d'inscription : 14/05/2005

MessageSujet: Re: Seul, comme un gnou épargné...   Lun 26 Sep - 19:00

Un esprit vagabond, un loup égaré, un gnou épargné. Une âme qui erre, un corps sans vie, une coquille vide, voilà à quoi on ressemble lorsq'uon est seul dans sa vie, seul dans son monde....

Solitude, qui es-tu réellement ? Es-tu méchante, ou nous permet tu de réfléchir à nos actes futurs ? Ou même à nos actes passés... Encore à ce que je fais maintenant....

Si on est seul, on est pas accompagné. Si on est pas accompagné, on n'est en ce moment avec personne dans notre champs de vision, et pourtant...

Pourtant l'indien préssentait quelque chose, comme si on lui disait qu'il n'était pas tout seul à pleurer son désarrois (qu'il ne pleurait pas réèllement, c'est une expressions ^^)

Une autre âme, un autre esprit qui errait, cherchant on ne sait trop quoi... Comme Washka.
C'est fou comme deux êtres peuvent être pendant un petit moment tellement semblables, et pourtant, si différent les uns des autres....


Un enfant, un adulte, pas de même couleur de peau, pas de même physique. Mais du même but d'esprit : Celui qui en chche un sans le trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
misse lulu
Empereur
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 17/06/2005

MessageSujet: Re: Seul, comme un gnou épargné...   Mar 27 Sep - 11:58

"la vie est injuste"ces quelque mots passaient et repassaient dans la tête de la jeune lulu qui n'avait rien demandé pour que la solitude tombe sur elle. Seul moralement et accompagné de sa peluche phisiquement lulu etait assise sur un banc en se croyant si seul qu'elle en eu marre de la vie et pensa a partir de se monde...quand elle entendit des voies, elle crut a un miracle mais ce n'etait que son imaginassion...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeila
Empereur
avatar

Nombre de messages : 149
Empire : Cosa Nostra
Date d'inscription : 11/03/2005

MessageSujet: Re: Seul, comme un gnou épargné...   Mar 27 Sep - 17:25

A la dérive sur l'océan de la solitude, Zeila méditait, il s'imaginait des choses et d'autres et se plaisait à laisser son esprit rêvasser ainsi...

Jamais le même rêve, mais toujours la même image en guise de fin : le désert, un homme... Et ceci indéfiniment, à croire que cette conclusion était immortelle, un peu comme la solitude qui accompagnait cet homme seul.


« Je suis seul, solitaire, mais accompagné... Comment l'expliquez-vous ? Pourtant, je vous l'assure, nous discutons souvent ensemble, échanges qui nous unissent toujours un peu plus à chaque fois !

La solitude, et plus précisément ma solitude, n'est-elle pas la vérité même, le propre même de l'entité seule et solitaire ? Alors, pourquoi me côtoie-t-elle toujours autant ? Si elle est définie par le fait de ne vivre avec personne, qu'elle cesse donc de m'importuner !

A moins que je ne sois moi-même une partie (infime ?) de cette solitude amoureuse de ma vie, et donc dans ce cas, amoureuse d'elle-même ou du moins d'une fraction d'elle-même. »

Voila à quoi ressemblaient le plus souvent les pensées de Zeila : série de questionnements sans fin, animées d'une touche de mélancolie et de désarroi.

A l'inverse des autres fois, ce dialogue, monologue avec lui-même avait été dit à voix haute... Sûrement inconsciemment, car Zeila n'avait, en ce moment, rien d'un être lucide et responsable. Néanmoins, ce qu'il disait décrivait à merveille sa triste situation mentale.

L'enfant duquel il s'était approché toute à l'heure n'avait semble-t-il pas bouger, que fallait-il en penser ? De même, que fallait-il penser de la personne qui venait de faire une timide apparition ? Et voilà, la série de questionnements intérieurs reprenait de plus belle pour notre vagabond tourmenté...


Dernière édition par le Mar 4 Oct - 15:28, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gnouf.com/cache/video_ItemIdcbdf582807a946cb90774603c
Washka
Empereur
avatar

Nombre de messages : 10
Empire : France
Date d'inscription : 14/05/2005

MessageSujet: Re: Seul, comme un gnou épargné...   Mar 27 Sep - 22:46

UNe voix, deux voix ! Non, ce n'était pas Jeanne d'arc, Washka était un enfant un indient et loin d'être aussi vieux que cette femme à présent !

Non, mais il entendait bien deux voix résonner dans sa tête. Il avait vu un homme s'approcher de lui, et la voix avait résonnée de plus belle. Puis, une autre, celle d'une femme à présent !

Jeanne d'Arc ? Non, n'y revenons plus...

Cet homme se pose des questions. Puis, la dame qui parlait d'injustice. Ah, une dame ! Pourquoi pas Solitude qui repassait par là ?

Non, comme Jeanne d'Arc, solitude était vieille et donc invisible aux yeux du garçon. Mais le souvenir de solitude reviens me hanter. Qu'ais-je fais ?

Bon, j'arrête de me poser des questions, trouvons des réponse et posons ensuite les questions. Je suis seul. J'entends des voix (comme une certaine jeanne d'arc) et un homme et une femme sont à proximité de moi.

Washka leva la tête et fixement regarda l'homme toujours perdu dans ses pensées. Il revenait0 Il revenait ce sentiment d'inquiétude, de l'inconnu. Que se passait-il ?

L'homme à son tour se posait des questions.

Sur Solitude. Elle était tellement connue... On l'avait tous déja rencontré, cette dame, elle s'intéressait à tout, particulièrement à ce qui manquait dans notre vie. De la compagnie.

Washka l'avait souvent prise come compagne de jeux. Surtout pour aller à la chasse, elle adorait l'accompagner. Elle lui prodiguait parfois quelques conseils, mais lorsque quelqu'un arrivait, elle s'en allait.

L'homme, pensait. La femme (non, pas Jeanne d'arc, on a dit qu'elle était pas là !) réfléchissait. Non loin de là, un garçon les regardait avec incompréhension. Solitude l'écartait peu à peu du monde des hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeila
Empereur
avatar

Nombre de messages : 149
Empire : Cosa Nostra
Date d'inscription : 11/03/2005

MessageSujet: Re: Seul, comme un gnou épargné...   Mer 28 Sep - 20:48

« Je dois partir d'ici ? Non, je veux rester ! » Dame Solitude se faisait de plus en plus exigeante au fur et à mesure que la situation avançait. « Si tu veux partir, je ne te retiens pas, mais tu ne m'emmèneras pas avec toi cette fois-ci. »

Un petit sentiment de culpabilité traversa l'esprit et le corps de Zeila. Peut-être était-il trop dur avec celle qui l'avait toujours soutenu dans les moments où il était resté seul avec lui-même ? « J'ai été particulièrement généreux avec toi ces derniers temps, tu m'as accompagné partout où j'allais, et je faisais en sorte que nous ne nous retrouvions pas dans des situations embarrassantes pour ta survie auprès de moi. »

Doutes, justifications, voila ce qu'était la vie psychique de Zeila au quotidien... Dire « non », lui était impossible... Et si, par miracle, il arrivait à surmonter cette épreuve, les remords l'accablaient.


« Tu m'as nourris, je t'ai hébergé. Malheureusement, au jour d'aujourd'hui, tu ne me nourris plus, ou du moins, la nourriture que tu m'offres ne correspond plus à mes besoins actuels.

Pour faire simple, je dirais que je suis rassasié de ta présence, dame Solitude.

Maintenant, la nourriture que je cherche, et qui est nécessaire à mon épanouissement personnel, correspond, pour toi, à l'hébergement que tu as trouvé en mon âme et en mon coeur lorsque j'étais à la dérive... »

Malgré toutes ces paroles, Zeila restait là, assis sur le sol, scrutant l'horizon, représenté par la silhouette de cet enfant au comportement bien mystérieux.

Non loin, il sentait la présence féminine qui diminuait d'intensité peu à peu, au fur et à mesure que les secondes s'écoulaient, qu'un grain de sable tombait dans la partie « morte » du grand sablier du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gnouf.com/cache/video_ItemIdcbdf582807a946cb90774603c
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Seul, comme un gnou épargné...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Seul, comme un gnou épargné...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tout seul comme un Vendredi ?
» [Challenge : Elrond tout seul comme un grand] Elrond
» Seul comme un grain de sable dans le désert - Roldahir
» Vous avez quoi comme téléphone portable ?
» Joe, le seul, l'unique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Planetium :: Planetium RP - Sénata V :: La Cité de Sénata V-
Sauter vers: