AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 l'histoire passé de Gelda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gelda
Empereur
avatar

Nombre de messages : 64
Empire : quelque part dans l'espace
Date d'inscription : 12/03/2005

MessageSujet: l'histoire passé de Gelda   Sam 23 Juil - 21:07

La première chose dont je me souvienne : un désert de rouille, du sable au goût de fusil rouillé et imprégné de sang humain.
Je me souviens de ce bourdonnement incessant dans mes oreilles, c’était sûrement le bruit du vent.
Apeurée, je regarde le ciel, la nuit était magnifique, la lune brillait de mille feux. On avait l’impression qu’elle tombait sur se désert apocalyptique.
Plusieurs hommes armés couraient après moi. Sur la veste de l’un je reconnu le logo de la brigade anti-humain, les cyborgs ayant pris le contrôle de la planète, mais une chose d’une vitesse incroyable les stoppa dans leur mission. La suite des évènements, j’ai du mal à m’en souvenir clairement. Mais dès que la poussière se soit dissipée, un seul guerrier se tenait au milieu des cadavres de la brigade. Le seul maître d’un art martial n’ayant aucun rival, le PANZER KUNST. Ce jour la, il m’a sauvé la vie.

C’est cet homme qui m’a donné l’envie de me battre. Non seulement il m’a sauvé la vie, mais il m’a recueilli et m’a appris l’art divinatoire du combat.
En l’an 3197, la colonie où je vivais, c’est effondré.
Et encore une fois, les évènements que je redoutés le plus, se répétèrent encore et encore. Je fuyais cette bande de mercenaire métallique programmée pour une seule et même raison, tuer les humains dans une souffrance insupportable.
Sur cette route de la survie, je me suis long temps demandé quel était mon passé, si je suis né sur cette planète, rougie par le sang et dévasté par les flammes des incendies meurtrier. Plusieurs fois j’ai tenté de me renseigner sur mes parents qui me manquaient énormément, mais je me heurtais sans cesse à des murs construits par la peur des cyborgs. Je pensais tout le temps à eux mais cette pensée me déchirait le cœur à chaque fois qu’elle traversait mon esprit d’enfant, encore trop faible pour luter contre les larmes salées qui emplissaient mais yeux et coulaient sur mes joues brûlée par le soleil.

Après maintenant 5 ans de fuite, de lutte acharnée contre les brigades de la mort et les super tanker qui détruisaient nos repères et d’apprentissage avec mon maître, celui-ci se fut blessé lors d’un raid cyborgs. C’est sur son lit de mort qu’il m’apprit mes véritables origines. Du sang noble coulait dans mes veines.
Il déposa dans le creux de mes mains une capsule. Elle contenait tout se que j’avais besoins de savoir mais son sceaux ne pourra être brisé avant ma majorité c'est-à-dire 7 ans plus tard.
Après m’avoir donné ces quelques explications, il me remit un parchemin, taché de sang, m’indiquant que je devais partir de cette planète pour me rendre sur un autre monde, un monde différent de celui où j’ai survécu pendant 13 longues années.
Puis il me donna une bourse contenant des megasols, assez pour pouvoir vivre aisément pendant une vie. Comment avait-il fait pour les obtenir ? Cela reste encore un grand mystère. Cette bourse contenait des objets circulaires, métalliques, contenant dans une louche de petite taille. Cela me sera utile dans cet autre monde, disait-il.
Me donner de tels ordres le troublait visiblement, je n’imaginais en aucun cas que ma vie allait être bouleversé. Une larme coula jusqu'à ses lèvres. Après tant d’années de résistances, c’était la première fois que je le voyais pleurer et se fut la dernière car il rendit son dernier souffle dans l’instant suivant.
Des larmes d’une grande tristesse, tombèrent sur mes lèvres séchées par le manque d’eau. Mon cœur s’emplit de tristesse et de désarrois. Cette que j’ai souvent appelé Père, s’en était allé, me laissant seule, encore…
Je tombai sur mes genoux écorchés près de la natte sur laquelle sont corps sans vie était maintenant allongé. Ma voie était secouée de sanglots qui me faisait si mal… Calis, le bras droit de mon maître posa sa main sur mon épaule gauche et dit d’une voie à la fois douche et autoritaire :

Là où des vies s’achèvent, d’autres commencent. Suivez moi, il ne faut pas perdre de temps. Un long voyage nous attend.

Sur ces mots, je me retournai et je vis le visage de fin de Calis, fendu d’un de ses rare sourire.
Comment pouvait-il sourire dans un moment si tragique. Mais les instructions écrites sur le parchemin, de la main de mon maître, étaient claires. J’allais enfin quitter cette planète.

Ces moments passés furent les plus tristes de ma vie. Plus jamais je ne voulais ressentir cela.

Cela faisait maintenant presque sept ans que Calis, le peu d’équipage qui nous rester et moi, avions décollé de Mandrastia, planète que je fuyais à présent. Nous étions sortit du mode de cryogénisations deux années en arrière.
J’avais à présent 16 ans, et mon dix-septième anniversaire approché. Lors de notre long voyage, nous avons du essuyer de nombreuses raid de pirates ou de renégats ayant quitter leur terres natal, comme nous.
On était partit à cent, à présent nous n’étions plus que huit.

Je me souviendrais toujours des paroles prononcer par Calis à se moment là :

Planète en approche, destination finale à deux jours de vols. Poussez les pères propulseurs à 80 %, cap à 2 5 5 6. 0.

Puis il se retourna vers moi et dit :

Demains tu sauras la vérité.

C’est cet instant que je plongea ma main droite dans mas poche et en ressortit la capsule que mon maître m’avait donnée.

Je fus réveillé par des frissons. Je ne pris pas le temps d’en chercher la cause et me jeta sur la capsule. La vérité sur mes origines, allait enfin m’être apprises.
Sans plus attendre, je brisa le seau et un hologramme en sortit. C’était mon maître qui se tenait de nouveau devant moi. J’était stupéfaite mais il me laissa le temps de rien dire et commença sont discourt.

Bonjour Gelda. Si tu écoutes se message, c’est que je suis mort il y a maintenant sept ans. J’aurais aimais être à tes côtés pour te soutenir dans les moments que tu vivras dans peut de temps. Je ne vais pas m’apitoyer sur mon sort et te dire se que tu veux savoir.
Tes parents étaient de très bon amis a moi mais ils ont étaient tué pas la brigade anti-humain bien qu’il n’était pas humain. Ton père se nommait Gharet. Il appartenait à une race dont je connaît peux de chose mais il avait une particularité au niveau des dents. Des canines plus précisément. Quand à ta mère, elle s’appelait Aglarana, c’était une Eldar, une race d’une pureté incroyable, une race des plus honorable bien que celle-ci côtoie très peu les autres races connues dans la galaxie. Tes oreilles étrange c’est d’elle que tu les tiens.

Sur ces mots il me fit un sourire puis je porta ma main sur le bout de mes oreilles. Un étrange sentiment me traversa le cœur. Il reprit :

Tes parents étaient également les dirigeants d’une planète appelée Elvendein.
C’est la planète sur laquelle vous allez atterrir dans peu de temps.
Voila je n’ai plus grand-chose a te dire. Le reste, tu le découvriras par toi-même.

L’hologramme disparu.

Au départ je pensais que cela n’était qu’une mascarade mais après m’être pincé une dizaine de fois, le moment que je venais de vivre était bien réel.

J’avais passé le temps qu’il me resté à méditer. Le vaisseau venait d’atterrir.


...En cour d'écriture...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
l'histoire passé de Gelda
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les lapins crétins retours vers le passé
» Passé sombre.
» Belle Histoire Épique 1 le jeu video
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Planetium :: Planetium RP - Sénata V :: La Grande Bibliothèque sur Sénata V-
Sauter vers: