AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 la pierre de lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edhelwen aewlhach
Empereur
avatar

Nombre de messages : 47
Empire : Flamyl (bretagne pacifique)
Date d'inscription : 13/03/2005

MessageSujet: la pierre de lumière   Mar 22 Mar - 20:35

IL ARRIVE DES CHOSES BIEN ETRANGES SUR LA PLANETE DE SENATA V, CE JOUR-LA COMMENÇA UNE ETRANGE AVENTURE. EN FAIT, CELA COMMENÇA EN DEUX LIEUX DIFFERENTS, TOUS DEUX DANS LE BOURBIER. L’UNE DES DEUX MOITIES DEBUTE AVEC EDHELWEN AEWLHACH ET CELUI QUE L’ON NOMME VINDILIS-ROR.
VOICI LE RESUME DE CE QUI S'EST PASSE :


En retard à une réunion importante, Edhelwen aewlhach emprunta un chemin qu'elle avait pris pour un raccourcit, malgré la mine effrayée de Feänor, son chatoiseau (charmant petit chat noir avec des ailes). Elle se retrouva dans un quartier du bourbier, encerclée par des créatures qui passaient à travers ses flèches sans le moindre problème, et qui l'étouffèrent peu à peu en formant une muraille ne permettant pas à l’air de passer autours d’elle.
Elle aurait dû en mourir, asphyxiée.

Mais son brave petit chat vola jusqu'à celui dont elle avait prononcé le nom en dernier, comme un appel au secours, celui que tout le monde connaît sous le nom de Vindilis-ror. Son bien-aimé, qui n’hésita pas une seconde à se précipiter à son secours, fonça plus vite que l'éclair pour venir la retrouver. Et une seule formule magique lui suffit à repousser les immondes créatures. Mais il lui fallut vite relever l'elfe évanouie, car de nouvelles créatures en nombre impressionnant commençaient à les encercler.

Ce fut un combat totalement inégal qui leur sembla durer des heures, ce qui n’était pas loin de la réalité. Des milliers de cornus de l'enfer contre deux amoureux seuls et vulnérables. Pourtant, ce furent les monstres qui subirent les plus grosses pertes. Ils se battaient avec la force de l’amour qui les liait, avec l’énergie du désespoir qui les menaçait. Les monstres n’avaient en leurs yeux que haine, et ne semblaient rien vouloir d’autre que la mort des deux amants. Vindilis et Edhelwen s'épuisaient inexorablement, et les cornus étaient toujours plus nombreux.

Cependant, il y avait aussi un autre détail à prendre en compte, c'était que le Vindilis-ror n'était pas inconnu des forces maléfiques. Les créatures des enfers sont, semble-t-il, très rancunières, et ils ne l'avaient pas oublié... Pour eux, l'heure de la vengeance avait sonné, et plus précisément pour leur chef qui semblait vouloir tuer le valeureux lui-même, pour une histoire d’honneur incompréhensible pour qui ne connaît pas l’histoire. Alors tous les cornus de l’enfer disparurent, aspirés par une énergie obscure, pour laisser place au plus monstrueux des monstres, le chef des cornus de l’enfer en personne.

Alors commença un autre combat. Son bien-aimé faisait une diversion désespérée tandis qu’elle retrouvait l’usage de ses jambes et contournait la créature pour l’attaquer par derrière. Mais la flèche explosive n’eut pour effet que d’énerver encore plus le terrible monstre qui se retourna, prêt à frapper avec son fouet de feu.

Là, tout bascula, Llûd (ou Vindilis pour ceux qui préfèrent) apparut devant elle pour la protéger, le fouet s’abattit… mais ni l’un ni l’autre ne reçut le coup mortel… Quand on s’aime plus fort que tout, la magie est capable de choses extraordinaires, les dimensions peuvent se fendre, les nuages peuvent geler comme les glaciers peuvent s’évaporer. Toute la lumière des environs se trouva comme « aspirée » par les deux aimants, comme une sphère de lumière protectrice autours des deux êtres recroquevillés l’un contre l’autre.

Bientôt, on ne vit plus que la lumière, un corps lumineux qui prenait forme dans une luminosité éblouissante, un dragon.

Un dragon à deux têtes, l’une était Llûd, l’autre Edhelwen. Et le cornus se trouva enfin face à un adversaire à sa taille, ou plutôt, contre un adversaire trop fort pour lui. L’être de lumière déploya ses immenses ailes, et s’éleva d’une dizaine de mètres, laissant là le maître des monstres, encore médusé pas un tel changement. Le monstre tenta pourtant d’atteindre le dragon lumineux avec son fouet, mais cela ne produisit que la destruction de son arme. Il tenta alors de prendre la fuite, mais ce fut vain, car un jet de lumière d’une puissance inouïe l’atteignit, et le fit littéralement disparaître laissant à la place un immense cratère. Etait-il mort ? On ne le saurait peut-être jamais…

Lentement, la majestueuse créature de lumière et d’amour rendit l’énergie qu’il avait emprunté, et les deux corps se matérialisèrent à nouveau, c’était fini.


Enfin… Ce fut une chute de près de dix mètres de haut pour les deux êtres épuisés, dont ils se seraient bien passés. Tout était noir dans la tête d’Edhelwen, et elle avait mal partout. Quand elle osa enfin ouvrir les yeux, elle ne vit qu’un paysage flou de gravats et de pierres. Pourtant, elle s’assit en se tenant la tête, essayant de se souvenir. Où était celui pour qui battait son cœur ? Son sang se glaça soudain quand elle aperçut la silhouette inerte à une vingtaine de mètres d’elle.

Llûd ! Hurla-t-elle, oubliant soudain ses brûlures, ses blessures et ses fractures pour se précipiter vers l’élu de son cœur, finissant sa course à côté de lui après un long dérapage sur les genoux… Mais il ne bougeait pas…

Llûd ! Llûd ! Réveilles-toi ! Llûd ! Dis quelque chose en fin ! Llûûûûûûûûûûûûûûd !!!


Mais elle avait beau crier, il ne bougeait pas. Il restait étendu au sol les yeux entrouverts. Mais il y avait pire : il ne respirait pas.

Llûd ! Respire bon sang ! Respire ! Llûd ! Dis-moi que ça va ! Réveilles-toi ! Llûûd !


Mais, sous ses doigts qui tentaient en vain de lui imprimer un mouvement respiratoire, la cage thoracique refusait obstinément de se soulever pour laisser entrer l’air vital.

Non… Llûd ! Dis-moi quelque chose ! Tu n’as pas le droit de t’en aller ! Pas comme ça ! Pas maintenant ! Pas après m’avoir sauvé la vie ! Llûd ! Tu m’entends ? Si quelqu’un doit mourir, c’est moi ! C’est ma faute ! Tu ne peux pas t’en aller ! Tu n’as pas le droit ! Llûd !

Pourtant les cris d’Edhelwen étaient vains, il ne bougeait pas, il était très pâle et ne respirait toujours pas. Mourir étouffé est une mort atroce, et elle en savait quelque chose.

Llûd ! Respire enfin ! Bats-toi encore une fois ! Une dernière fois ! Bats-toi pour vivre ! Bats-toi pour toi ! Bats-toi pour moi ! … Bats-toi pour nous ! Tu ne vas quand même pas me laisser toute seule ici, hein ? Llûd !!!

Mais il n’y avait rien à faire le gardien de son cœur, sa vie entière, son âme, gisait là, par terre, la tête reposant sur la pierre solide qui l’avait reçu à sa chute. Mais un fracture, ça se guérit facilement, si seulement il daignait respirer. Edhelwen avait des nerfs très solides, mais là, c’en était trop, elle éclata en sanglots comme une petite fille, sans cesser de lui parler, d’une voix entrecoupée de pleurs.

Non… Ce n’est pas possible… Réveilles-toi mon amour… Accroche-toi ! Je t’en supplie ! Ne meurs pas ! Par pitié, ne me laisse pas ici toute seule… Depuis que je t’ai rencontré, ma vie a un sens… Moi qui étais seule et triste, tu m’as réappris le vrai sens du mot sourire, tu a fais naître en moi une flamme que je ne pourrai jamais décrire… sans toi, elle va s’éteindre… Sans toi, je ne serai jamais plus qu’une enveloppe vide, privée de vie, sans toi, je suis morte… Et tu ne peux pas mourir… Ce n’est pas possible… Tout est de ma faute… à moi seule… Tu ne peux pas partir, tu n’as jamais rien fait de mal pour mériter ça… Llûd, je t’en supplie, ne pars pas…

Elle s’arrêta un instant, dans un long gémissement et les yeux embués de toutes ces larmes dont elle ne pouvait bloquer la cascade, elle ne voyait plus rien, elle n’était plus consciente de rien. Elle continuait toujours, à travers ses larmes de souffrance et de désespoir :

Llûd, je t’aime, je ne peux pas vivre sans toi, je veux faire ma vie avec toi, je veux me marier avec toi, je veux… JE VEUX QUE TU VIVES !!! Llûd ! Mon cœur, dis-moi quelque chose ! … Par pitié…

Llûd…


Elle ne voyait plus rien à travers le flot de larmes qui lui ravageait le visage, elle n’entendait plus qu’un long sifflement à ses oreilles. L’amour rend aveugle, dit le proverbe, maintenant, elle comprenait pourquoi. Mais puisqu’elle s’était conduite comme une véritable égoïste, elle qui avait pris un chemin qu’elle ne connaissait pas juste pour aller plus vite, elle qui avait mis en danger la vie de celui qui comptait le plus à ses yeux et à son cœur, elle dont elle était la seule responsable de la mort… Autant continuer comme une égoïste… Tant pis pour son empire où on l’avait surnommée « la dernière étoile d’espoir », tant pis pour ses amis et ceux qui tenaient à elle qui allaient sans doute les pleurer tous deux, elle n’oserait jamais plus les regarder en face… Elle n’avait plus envie de vivre. Tant pis pour les autres, tant pis pour tout, égoïste elle avait été, égoïste elle mourrait, si Llûd était parti, elle irait le retrouver, même dans la mort, où qu’il soit. Et tant pis pour tout.

Et, sans même s’être aperçue que ça faisait environ dix minutes que Llûd avait recommencé à respirer, elle ramassa une pointe de flèche qui traînait à côté. Ce devait être la dernière flèche qu’elle tiendrait dans sa main… Elle la regarda à travers le flou de ses larmes, mais ne pensait plus rien, d’un mouvement rapide, elle se la planta dans la gorge, pour laisser agir le poison.

Mais avant que la flèche ne pénètre dans sa peau, une main puissante lui empoigna brusquement le bras, stoppant net son geste…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vindilis-ror
Empereur
avatar

Nombre de messages : 234
Empire : Sur la Route
Date d'inscription : 12/03/2005

MessageSujet: Re: la pierre de lumière   Lun 28 Mar - 15:27

La main du druide agrippa fortement la bras de l'Elfe, retenant son geste inconcevable... D'une voix un peu faible il parla doucement à sa compagne...

-Edhelwen... Non...

Il retira la flèche meurtrière de sa main, et la jeta au loin.

-La... La vie est le plus beau des nombreux cadeaux de Mère Nature, il ne faut pas l'abimer...

Un sourire en coin apparût sur ses lèvres... Le Vindilis-ror savait que montrer son abbatement ne ferait qu'empirer la situation... Un sourire... Bien peu de chose, mais tellement important... Le Cornu Géant était définitivement vaincu, et malgré les nombreuses blessures et l'immense fatigue, ils étaient, contre toute attente, tout les deux vivants. Au beau milieu du grand cratère, avec des restes de démons calcinés autour d'eux, la situation n'était cependant pas la meilleure qu'il se peut... Les combats meurtriers sont illégaux sur Sénata V, et une telle déflagration n'aurait certainement pas pûe passer innaperçue ! Les Gardes Sénatoriaux allaient probablement venir... Oui, d'ailleurs, on entendait un légér bruit régulier dans les airs...

Llûd se leva doucement, en prenant appui sur un rocher tout proche, vacilla pendant une seconde, et pris la main d'Edhelwen dans la sienne. N'ayant plus d'énergie magique ni artéfact permettant de se transporter sans efforts, le couple se résolut à partir à pied...


-Essayons de trouver un vaisseau, l'hopital le plus proche se trouve à quelques kilomètres...

Mais à peine le druide eut-il dit ces paroles qu'une vive lumière surgit du ciel, maintenant dégagé des batiments délabrés, les éblouissant puissament. Ne sachant de quoi ou de qui il s'agissait, ils se réfugièrent bien vite à l'abri.

-Cette lumière est blanche, aucun démon n'en utiliserais une...

[HRP] Ce topic est donc la réunion des deux topics précédents, «La Pierre de Lumière», et «Au secours Vindilis». Baruth ou Klira, c'est à vous de reprendre le fil de l'histoire... Il faudra aussi nous faire un résumé RP de votre aventure, car Edhelwen et moi ne sommes pas censés être au courant de vos péripéties. La lumière blanche que j'annonce, c'est vous, soit un vaisseaux, soit Baruth et sa lumière d'ange, soit je ne sais quoi d'autre, à vous de voir ^^ Il faudra nous guérir aussi, on est épuisés par notre combat. [HRP]



Edit Neo-san : Messages HRP supprimés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
la pierre de lumière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [extrait de WoW RPG & autres sources] La Lumière.
» 4.0.1 et tangibilité de la Lumière
» gsm de Pierre Delandsheere
» La pierre de foyer votre avis !
» Le pouvoir et la lumière sont en toi(Libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Planetium :: Planetium RP - Sénata V :: Légendes Urbaines-
Sauter vers: