AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Grand Exode : le peuple des Yeux-Noirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Koon-Lahn
Empereur
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 30/03/2005

MessageSujet: Le Grand Exode : le peuple des Yeux-Noirs   Mar 10 Mai - 12:26

Encyclopedia Galactica : Le Grand Exode

Première partie : la fin d'un monde

Contrairement à ce que beaucoup de penseurs terriens avaient imaginé, le déclin de la Terre se manifesta comme un ensemble de crises, et non comme un événement isolé. Nous commencerons notre analyse au début du 22eme siècle, avec l'apparition des premières transnationales. La situation Géopolitique terrienne s'était alors déjà singulièrement dégradée et la surpopulation qui frappait les pays du tiers monde ne faisait qu'accentuer des tensions parfois vielles de plusieurs siècles. Les conflits incessants qui agitaient certaines parties du globe ne semblaient jamais devoir s'arrêter tandis que le chômage rongeait les pays occidentaux en proie à l'épuisement des ressources naturelles. La conquête spatiale fut déclarée prioritaire au cours d'une conférence donnée à l'ONU en 2089, et 25 pays décidèrent d'unir leurs efforts afin d'accélérer la colonisation d'autres mondes. Cette vaste opération fut baptisée le " Revival Project".

La toute première étape de ce projet aboutie en 2104 lorsqu'une équipe de chercheurs européens et américains triés sur le volet débarqua sur Mars. La mission était dirigée par le célèbre docteur Frank Walker à qui l'ont doit les plus grandes avancées scientifiques relatives à la terraformation de toute l'histoire de l'humanité. Mais ce qui fut à l'époque perçu comme une victoire de la science et un rapprochement entre les peuples marqua le début d'une nouvelle ère d'instabilité économique.

En effet, la colonisation martienne n'avait pu être financée par les seuls états membres du Revival Project. Un certain nombre d'organismes privés tels que l'UAC, l'ACJ, North Central Positronic ou Columbus International avaient donc collaboré à l'élaboration de la mission en échange d'un intéressement sur la future activité économique de la planète. Mars se développa sous l'étroite supervision de ces organismes qui se livraient une guerre économique impitoyable.

En moins de 50 ans la puissance des transnationales surpassait celle de la plupart des gouvernements. Leur pouvoir économique était tel que certaines n'hésitaient pas à apporter des aides considérables aux pays en difficulté en échange d'accords économiques et politiques très stricts. La plupart des accords passés avec les pays du tiers-monde prévoyait une file d'attente prioritaire pour l'émigration des populations défavorisées vers Mars. En 2153 North Central Positronic contrôlait à elle seule plus d'une vingtaine de pays d'Afrique et d'Amérique du sud.

Le flot des immigrants s'accentua sur Mars et les infrastructures devinrent vite insuffisantes. Le 10 janvier 2155, la situation devint tellement difficile que la population locale se révolta. Des émeutes se déclenchèrent dans la plupart des villes dômes et les forces de sécurité en place se retrouvèrent rapidement débordées. Les autorités terriennes envoyèrent aussitôt des renforts lourdement armés, mais Mars fut totalement paralysée pendant les 6 mois nécessaires au voyage entre les deux planètes.

Le 25 juin 2155, la révolution martienne fut impitoyablement écrasée. Les morts se comptèrent par dizaine de millions et de nombreuses infrastructures furent détruites. Cependant plus rien ne pouvait empêcher l'effondrement de l'économie terrienne. Trop durement touchées, la plupart des transnationales s'écroulèrent en entraînant un grand nombre de pays dans leurs chutes. L'humanité connu la plus grande crise économique de son Histoire. Durant 50 ans, le chaos le plus total s'installa sur la planète…

Les deux dernières transnationales, l'ACJ et North Central Positronic, décidèrent de fusionner pour ne pas sombrer à leur tour. La reprise du travail sur Mars relança peu à peu l'économie défaillante de la méga corporation qui prit bientôt le nom de 'Confédération Terrienne'. Mais sur terre, le fossé entre les riches et les pauvres se creusait d'une façon vertigineuse. La criminalité augmenta fatalement dans des proportions alarmantes et la Confédération fut contrainte de déployer des services de sécurité de plus en plus importants. D'immenses prisons furent bâties pour répondre à des besoins carcéraux toujours plus forts.

La situation semblait s'améliorer quand un nouvel incident vint tout remettre en cause. Le 1er octobre 2206, un cargo spatial chargé de larguer dans l'espace 300 tonnes de déchets nucléaires s'écrasa en Inde près de Bombay. Des centaines de millions d'êtres humains moururent immédiatement et les survivants savaient qu'ils ne disposaient que d'un bref sursis, l'atmosphère terrienne étant complètement ravagée. Fort de son expérience dans la colonisation martienne, la Confédération lança immédiatement la construction de dômes immenses autours des principales villes de la planète. Hélas, cette mesure ne fit qu'accentuer la haine que les défavorisés vouaient aux privilégiés. Une guerre civile mondiale menaçait à tout moments d'éclater et les scientifiques de la Confédération se tournèrent une fois de plus vers les étoiles.

Depuis leur observatoire martien, ils repérèrent un monde qu'ils baptisèrent Sydonia. Ce monde était hostile, mais il présentait de la glace, du CO2 et plus important encore de l'Azote. Ainsi les futurs Sydoniens ne rencontreraient pas les mêmes difficultés que les colons martiens dans leur travail de terraformation. Plus de 10.000 prisonniers de droit communs se virent sélectionnés pour coloniser le nouveau monde. Ils reçurent une proposition : la rédemption en échange d'une tâche noble pour sauver l'humanité toute entière, ou la prison jusqu'à leur mort. Peu nombreux furent ceux qui refusèrent.

Après 18 mois de préparations, 3 cargos décollèrent avec à leurs bords les colons en sommeil cryogénique qui étaient loin de se douter que le virus des Yeux-Noirs leur avait été injecté à leur insu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koon-Lahn
Empereur
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 30/03/2005

MessageSujet: Re: Le Grand Exode : le peuple des Yeux-Noirs   Sam 28 Mai - 11:36

Encyclopedia Galactica : Le Grand Exode

Deuxième partie : le monde de Sydonia

Quand les colons émergèrent de leur sommeil cryogénique, les intelligences artificielles des vaisseaux cargos avaient déjà commencé leur travail depuis plusieurs semaines : elles avaient largué plusieurs tonnes de matériaux ainsi que quelques milliers de droïdes sur la surface de la planète. Les journaux de bord qui ont pu être récupérés par les encyclopédistes font état d'une certaine agitation dans les rangs des passagers durant les jours qui suivirent leur réveil. Lorsque ceux-ci s'inquiétaient de ce que leurs yeux étaient devenu entièrement noirs, les IA répondaient invariablement sur leur ton monocorde : "Des substances destinées à renforcer votre organisme vous ont été administrées. Certains effets secondaires sans gravités peuvent apparaître. Reposez vous, tous les détails vous seront données après le temps de confinement post-cryogénique obligatoire".

Après 3 jours, les colons furent invités à prendre place dans les capsules de débarquement par les IA. Toutes les précautions avaient été prises. Les anciens prisonniers furent avertis que l'oxygène serait évacué des cargos dès le départ des capsules. Toute évasion était donc impossible, et cet excès de précaution contribua à renforcer la tension générale. Mais malgré l'évidence d'une manigance, l'absence d'alternative poussa l'intégralité de l'équipage à débarquer à la surface de leur nouveau monde. Après des atterrissages sans encombres, tous se regroupèrent à Primus, la cité préfabriquée montée par les droïdes. Les colons eurent à peine le temps de se débarrasser de leurs équipements de survie, ils furent immédiatement rassemblés sur la place centrale de la ville artificielle. Là, sous l'immense dôme en fibro-plastique déployé par les droïdes, un projecteur holographique les attendait.

L'écran s'activa et l’'image préenregistrée du général Beckett, chef suprême de la milice confédérée et responsable de la mission Sydonia, apparut pour entamer un long discours sur l'importance vitale de la mission, insistant sur le rôle que tout homme peut être appelé à jouer dans l'Histoire. Au bout d'une demi-heure de monologue, l'image de l'officier expliqua l'importance du lien existant entre le destin de la terre et celui de Sydonia. D'après ses dires des délais très brefs devraient être respectés lors de la transformation de la planète, faute de quoi la population terrestre ne se remettrait jamais de sa situation catastrophique. Une vive agitation gagna l'assemblée lorsque les objectifs planifiés devinrent évidents : la confédération voulait que Sydonia soit habitable au bout de seulement 25 ans de travaux

Le tumulte poussa les IA à réclamer le silence, tandis que le Général Beckett continuait son exposé. Afin de s'assurer des meilleurs efforts de chacun, la confédération avait décidé de concrétiser le lien qui unissait les destins des terriens à celui des sydoniens. Si au bout de 25 ans la terre n'avait pu être en grande partie évacuée, les colons seraient considérés comme traîtres à leur espèce et exécutés à distance par l'activation d'un virus foudroyant qui leur avait été inoculé. Cette fois les IA durent interrompre le discours de l'officier, la première émeute d'une longue série de révolte venait de commencer.

Les troubles ne durèrent cependant que quelques jours. On dénombra trois morts et une centaine de blessés, ainsi que quelques dégâts matériels. Nombre d'ordinateurs furent détruits, entraînant l'effacement des IA qui y étaient installées et quelques droïdes souffrirent de la colère de ceux qui seraient bientôt appelés "les Yeux-Noirs". Durant toute la durée des événements, les robots synthétiseurs d'eau et d'aliments se désactivèrent automatiquement et la population, poussée par la faim et la soif, du se résoudre rapidement à déposer les armes. De toute évidence il n'y avait pas d'autre choix que de collaborer avec la confédération. Avec l'énergie du désespoir, des équipes se formèrent et le travail commença.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koon-Lahn
Empereur
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 30/03/2005

MessageSujet: Re: Le Grand Exode : le peuple des Yeux-Noirs   Ven 14 Oct - 12:27

Encyclopedia Galactica : Le Grand Exode

Troisième partie : la Grande Traîtrise


25 ans s’étaient écoulés, l’année 2235 venait de débuter sur la terre. Aussi incroyable que cela puisse paraître, les Yeux-Noirs avaient réussi leur incroyable mission. La planète Sydonia, monde autrefois hostile, fut terraformée dans les délais outrageusement courts imposés par la fédération. Ce qui ne fut pas sans contrarier fortement le général Beckett… Les statisticiens confédérés s’étaient appuyés sur les travaux de Frank Walker sur mars. Ils avaient inclus dans leurs calculs les avancées technologiques les plus récentes et avaient estimé que Sydonia ne saurait être rendue habitable avant 30 ans de travaux. La confédération avait prévu dès le début du projet de se débarrasser des Yeux-Noirs, aussi la réussite des colons l’avait elle plongée dans une situation pour le moins délicate. Comment supprimer les Yeux-Noirs sans créer un soulèvement populaire sur Terre et sur Mars ? La réponse fut trouvée rapidement : l’air sydonien, bien que respirable en altitude normal, restait empoisonné dans les hauteurs. C’est donc au sommet du plus haut pic de la planète que le prélèvement officiel d’air fut opéré. Brandissant les résultats à l’hollovision, le général Beckett annonça que les Yeux-Noir avaient volontairement retardé les travaux afin de gagner du temps et de préparer ainsi un coup d’état. Il ajouta que des émeutes avaient éclaté sur Sydonia et que la confédération allait devoir intervenir pour éliminer ceux qui, par leur soif de pouvoir, mettaient en danger l’avenir de l’humanité. La réalité était tout autre, bien évidement…

Les confédérés envoyèrent plusieurs cargos militaires vers Sydonia et les placèrent en orbite. Ils enclenchèrent le faisceau hyper onde qui activa à son tour les nano machines présent dans le sang des Yeux-Noirs. Celles-ci réveillèrent le virus et 80% des colons moururent en quelques minutes. Plusieurs milliers de soldats débarquèrent ensuite et capturèrent sans difficulté les survivants. Ceux-ci furent jugés, puis condamnés aux travaux à perpétuité pour haute trahison. C’est ainsi que ceux qui avaient transformé Sydonia devinrent esclaves sur leur propre planète, condamnés à obéir ou à mourir ; car le virus était encore en eux, prêt à être activé à tout moment.

La colonisation de la planète par les populations civiles terriennes se poursuivit. En 2237, un gouvernement provisoire fut installé par la confédération. Celui-ci fut confronté rapidement à une opposition politique très forte quand certains Yeux-Noirs décidèrent de clamer la vérité sur le sort de leurs camarades. Ils furent immédiatement tués par l’activation du virus, mais leur message de révolte était passé. L’ UPV (Unis Pour la Verité), parti d’opposition pacifiste, se créa en 2239. Il ne fallut que quelques mois avant que ce mouvement ne soit déclaré illégal pour raison de « sûreté d’état ». C’est à partir de cette date que le virus des Yeux-Noirs fut systématiquement injecté aux opposants politiques et aux criminels de droit communs. Le nombre d’esclave s’accroissait, sans pour autant représenter la moindre menace pour la confédération.

Durant le siècle qui suivit, la planète évolua peu. Le gouvernement sydonien (qui n’avait de provisoire que le nom) se maintint efficacement par la répression systématique de toute forme de contestation et la population Yeux-Noirs devenait toujours plus importante. En janvier 2326, on comptait entre deux et trois millions d’esclave Yeux-Noirs à la surface de Sydonia et autant dans les mines de bérinium creusées dans les astéroïdes à proximité. La situation semblait de jamais devoir évoluer, jusqu’au jour où un homme changea l’Histoire a jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Grand Exode : le peuple des Yeux-Noirs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Grand Exode : le peuple des Yeux-Noirs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Uphir][Elfes noirs][Tor Anlec Requiem] (Cabal)
» Mon armée ogre des 1001 nuits [Galerie Web]
» Sackboy the Hedgehog
» T'as de grand yeux tu sais ?
» DragoOn Grand Voivode des Drag'ors Bleus de Commoragh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Planetium :: Planetium RP - Sénata V :: La Grande Bibliothèque sur Sénata V-
Sauter vers: